Rugby - Coronavirus - Coronavirus : le Stade Français au soutien des salaires modestes

L'Equipe.fr
L’Equipe

En cette période d'inactivité et de chômage partiel à cause du coronavirus, les plus gros salaires du Stade Français, dont une partie des joueurs et du staff, ont accepté d'aider ceux qui ont des revenus plus modestes Comme Toulouse et Lyon, imités ce jeudi par Toulon ou encore Bordeaux-Bègles, le Stade Français annonçait mercredi avoir lancé une cagnotte solidaire au bénéfice du secteur hospitalier engagé dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Dans le même temps, le club parisien a élargi l'idée d'un élan de solidarité entre ses propres employés. Ceux qui ont les plus gros revenus vont venir en aide à ceux qui ont des salaires modestes, en cette période de chômage partiel. Toute l'actualité liée au coronavirus Depuis le 16 mars, le Stade Français a en effet placé près de 120 salariés, secteur sportif et administratif compris, en chômage partiel. Ce qui devrait entraîner une perte de 16 % du salaire net mensuel. C'est semble-t-il Thomas Lombard, le directeur général du club, qui a suggéré, via le Comité Social et Économique (CSE) de l'entité, que les salaires les plus élevés, quasi exclusivement issus de la cinquantaine de membres du secteur sportif professionnel (joueurs et staff), alimente une cagnotte au bénéfice des salaires plus modestes, qu'il s'agisse du secteur administratif ou même des membres du centre de formation. Basé sur le volontariat et soumis aux quatre joueurs élus au CSE, le projet a été validé par l'effectif pro après consultation interne. Et de manière à ce que cette redistribution financière soit encadrée et équitable, c'est par le CSE que l'argent devrait être redirigé envers les petits salaires sous formes d'aides diverses.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi