Rugby - CE - Coupe d'Europe : les Saracens battent le Munster et se qualifient pour la finale

L'Equipe.fr
Les Saracens défendront leur titre européen, le 13 mai à Edimbourg, après avoir triomphé du Munster en demi-finale, ce samedi (10-26) à Dublin.

Les Saracens défendront leur titre européen, le 13 mai à Edimbourg, après avoir triomphé du Munster en demi-finale, ce samedi (10-26) à Dublin.Le match : 10-26L'issue du match aurait-elle été la même si le demi de mêlée titulaire du Munster Conor Murray avait disputé cette demi-finale ? La piètre prestation de son remplaçant Duncan Williams oblige à poser la question. Mal inspiré, imprécis dans son jeu au pied, Williams est en partie responsable du manque de concrétisation de son équipe, pourtant dominatrice lors de la première période. Mais les Irlandais, adeptes d'une stratégie frileuse (jeu à une passe, sur-utilisation du pied), se sont cassé les dents sur la solide défense des Saracens.Le film du match Même en supériorité numérique après le carton jaune du troisième-ligne des Sarries Jackson Wray, les Munstermen ne sont pas parvenus à trouver la faille. Si bien qu'à la pause, les Anglais viraient en tête (6-3) en ayant en plus vendangé la plus grosse occasion d'essai du match sur un en-avant grossier de Wigglesworth, seul à dix mètres de l'en-but.En seconde période, les champions d'Europe allaient faire la différence avec un essai en puissance de Mako Vunipola (54e) et une pénalité de Farrell (64e) qui rendaient illusoire un retour des Munstermen (16-3). L'essai de Wyles (70e), sur une passe au pied judicieuse de Farrell, et une quatrième pénalité de l'ouvreur anglais (auteur de 16 points) donnaient une ampleur assez logique au score. L'essai de CJ Stander à la dernière minute n'était qu'une maigre consolation pour les Irlandais.Le joueur : Billy Vunipola sait tout faireLe puissant numéro 8 des Saracens a été impérial, mettant systématiquement son équipe dans le sens de la marche, que ce soit sur les renvois du Munster - mais pourquoi Bleyendaal s'est-il évertué à le viser ? - ou dans le jeu courant. Revenu mi-mars d'une blessure à un genou qui l'a tenu éloigné des terrains trois mois et demi, le plus jeune des deux frères Vunipola (24 ans, 34 sél.) a retrouvé tous ses moyens physiques. On l'a même vu jouer à deux reprises au pied en première période pour inverser la pression. Le futur Lion britannique, retenu pour la prochaine tournée en Nouvelle-Zélande, sait décidément tout faire.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages