Rugby - CE - Coupe d'Europe : le bilan des clubs français après les deux premières journées

L'Equipe.fr
L’Equipe

Toulouse et le Racing 92 invaincus, Clermont et Montpellier bloqués à l'export, Lyon et La Rochelle déjà largués : les performances françaises après deux tours de Coupe d'Europe sont pour le moins mitigées. Si Toulouse, avec deux victoires (à Gloucester, 20-23, et face au Connacht, 32-17), s'est détaché dans la poule 5, le Racing 92, en obtenant un résultat nul (21-21) au Munster et un succès bonifié face aux Saracens (30-10) à La Défense, est lui aussi premier de sa poule 4. Sans augurer de la suite, ces deux clubs ont pris une belle option. Disposant d'individualités capables de faire la différence, s'appuyant sur un jeu qui fait la part belle à la vitesse et à la prise de risque, Toulouse et le Racing 92, s'ils gardent ce cap, se qualifieront pour les quarts de finale. Même si, avec le Munster et les Saracens dans leur poule, les Franciliens auront encore fort à faire pour se détacher au classement. Tous les résultats et les classements de la Coupe d'Europe Une victoire, une défaite : le bilan de Clermont et de Montpellier est vraiment mitigé. Capables de s'imposer à domicile (même si ce fut pénible pour le MHR devant Gloucester, 30-27, dimanche), ces deux équipes ont du mal à s'exprimer à l'extérieur, en témoigne la défaite héraultaise, certes « encourageante » au Connacht (20-23) lors de la première journée, et le faux pas auvergnat en Ulster (18-13), vendredi soir, en parti compensé par un bonus défensif. On le sait, dans les poules relevées, la qualification en phase finale se construit lors des matches à l'extérieur. Le MHR et l'ASM n'ont pas de garanties à l'export, ce qui peut leur être préjudiciable. Deux défaites pour le LOU et le Stade Rochelais et, côté maritime, aucun point de bonus défensif inscrit.... Ça va mal pour ces deux clubs. Avec un tel bilan comptable déficitaire, sauf série d'exploits retentissants, leur qualification est plus que compromise. Pour les Lyonnais, dans la poule 1 (avec le Leinster et Northampton à la lutte) et les Rochelais, dans la poule 2 (Exeter, Glasgow et Sale semblaient à portée), la situation défavorable ne résulte pas seulement d'une question du rythme : l'efficacité (point noir de Lyon) et la discipline (le point faible rochelais) ne sont pas au rendez-vous, cette saison.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi