Rugby - CE - Coupe d'Europe : Toulon publie une « ultime mise au point » après son match non joué face aux Scarlets

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le RCT a publié ce lundi un nouveau communiqué concernant sa décision de ne pas jouer son match de Coupe d'Europe contre les Scarlets la semaine passé. Le club souhaite une fois de plus clarifier le déroulement des faits et annonce « mettre un point final au débat public ». C'est une nouvelle sortie dans l'épisode du match non-joué entre Toulon et les Scarlets vendredi dernier à l'occasion de la deuxième journée de Coupe d'Europe. Ce lundi, le RCT a publié un nouveau communiqué, le troisième en quatre jours, pour clarifier une fois de plus le déroulement des faits qui ont conduit le club à refuser de jouer la rencontre. lire aussi Toulon s'interroge sur les décisions de l'EPCR « Comme chacun peut l'observer, l'organisation des compétitions de Coupe d'Europe en période épidémique COVID-19 requiert l'application stricte des règles ainsi que des comportements professionnels, explique le communiqué. Ce point fondamental est à la base du litige qui oppose le RCT à l'EPCR. » Extrait du communiqué du RCT « Des informations recueillies auprès de joueurs gallois ont confirmé au RCT que la situation au sein de l'effectif des Scarlets n'était pas celle qui nous était rapportée par l'EPCR. » Le club varois estime que l'EPCR, organisateur de la compétition, n'a pas répondu « aux questions cruciales qui lui ont été posées ». Le communiqué rappelle aussi que, lors de la réunion avec l'EPCR et son « Events & Operations Director » tenu vendredi matin, « 16 cas contacts chez les Scarlets » ont été évoqués, et que « la constante affirmation verbale que « la situation est ''clean'' sans concertation ni preuves objectives ne pouvait nous suffire ».

Toulon ajoute même que « des informations recueillies auprès de joueurs gallois ont confirmé au RCT que la situation au sein de l'effectif des Scarlets n'était pas celle qui nous était rapportée par l'EPCR » et que « la suggestion par l'EPCR de remplacer les joueurs récalcitrants par des joueurs volontaires est surréaliste... ». Le club conclut son communiqué en précisant que le RCT « a décidé de mettre un point final au débat public qui l'oppose à l'EPCR et ne communiquera plus » à ce sujet. Hier, le directeur général de l'EPCR, Vincent Gaillard a réaffirmé que le match aurait pu se jouer et a exprimé une forme de consternation devant l'attitude du club français. lire aussi Coupe d'Europe : Toulon refuse de jouer à Llanelli