Rugby : La crise sanitaire ravive les inégalités entre joueurs et joueuses

Apolline Merle
·1 min de lecture

Les inégalités dans le monde de l’ovalie se sont ravivées ces derniers jours. Le comité d’organisation du Tournoi des Six Nations a annoncé mardi l’annulation des trois derniers matches du tournoi féminin, dont le France – Irlande. La justification ? "Cette décision fait suite aux récentes restrictions des gouvernements et autorités sanitaires contraignant la préparation des équipes, les déplacements et l’organisation des rencontres pour la fin du tournoi des Six Nations féminin 2020", a précisé le communiqué de la Fédération française de rugby (FFR). Mais alors, en quoi l’organisation de ces matches était-elle plus compliquée que pour celle des garçons, qui eux ont pu aller au bout de leur compétition ?

La raison se trouve tout simplement dans les statuts. Les joueurs de rugby, et ce peu importe les équipes nationales, possèdent le statut de professionnels. Ils sont salariés de leurs clubs respectifs, et n’ont pas besoin de travailler à côté ou d’organiser leurs agendas pour pouvoir jouer sous les couleurs de leur pays. Ce qui est vrai pour les hommes, l’est beaucoup moins pour les femmes. En effet, au niveau mondial, très peu d’équipes nationales féminines se composent de joueuses professionnelles. “Au niveau mondial, le statut amateur prime encore chez les...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi