Rugby - FFR - Le tweet ironique de la FFR sur les gaufres que certains internautes ont du mal à avaler

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La FFR a souhaité jeudi sur les réseaux sociaux une bonne journée internationale de la gaufre. Un message qui n'a pas été du goût de tout le monde, loin de là. « Culotté » et « drôle » pour certains, « minable et lamentable » pour beaucoup d'autres, voire « déplacé », « irrespectueux », « irresponsable » ou « indécent »... Le tweet de la Fédération française de rugby ironisant ce jeudi, à la veille du dernier match des Bleus dans le Tournoi face à l'Écosse, sur l'épisode du cluster de Marcoussis, n'a pas manqué de faire réagir, provoquant le plus souvent l'indignation des internautes. En début de journée, le compte Twitter de la FFR, France Rugby, a ainsi écrit : « En ce 25 mars, nous vous souhaitons à toutes et à tous, une excellente journée internationale de la gaufre », en référence aux joueurs de l'équipe de France vus en train de manger une gaufre dans les rues de Rome à la veille de Italie-France (6 février), au mépris du principe de bulle sanitaire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet épisode fut l'une des nombreuses entorses au protocole sanitaire commises par le quinze de France et son entourage avant l'apparition d'un cluster, mi-février, qui contamina 12 joueurs et 5 membres de l'encadrement dont le sélectionneur Fabien Galthié. lire aussi La bulle sanitaire des Bleus, histoire d'une passoire
Si le ministère de tutelle de la Fédération estima, après lecture d'une enquête interne menée par la FFR elle-même, que le protocole fut respecté, cette contamination massive - la France est la seule sélection du Tournoi des Six Nations à avoir été touchée - eut pour conséquence le report du match de la troisième journée France-Écosse et, ce faisant, la création d'un doublon supplémentaire avec le Top 14 puisque se tient aussi ce week-end la 20e journée du Championnat. Le directeur de la communication de Clermont « Les clubs sont morts de rire, on réinvente un doublon, comme s'il y en avait pas assez Ainsi les clubs de Top 14 seront-ils privés samedi de leurs internationaux tandis que l'Écosse, elle, sera amoindrie par l'absence de son ailier Sean Maitland, victime collatérale de cet épisode. Le joueur des Saracens n'a pas été retenu par le sélectionneur Greg Townsend, contraint de limiter à cinq le nombre de joueurs évoluant dans des clubs anglais en vertu d'un accord passé avec la Fédération écossaise. Le responsable de la communication de Clermont, par exemple, s'est agacé sur Twitter : « Les clubs sont morts de rire, on réinvente un doublon, comme s'il y en avait pas assez. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon RMC Sport, le ministère des Sports n'a pas non plus apprécié cette communication fédérale. Le tweet de la FFR, qui intervient dans un contexte sanitaire de plus en plus préoccupant en France et alors que toutes les compétitions amateurs sont à l'arrêt, a aussi eu une résonance outre-Manche, en témoigne ce message du journaliste britannique Nick Heath.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.