Rugby - FIJ - Coronavirus - Les cas positifs de Covid compliquent la préparation des Fidji

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Regroupés à Limoges depuis la semaine dernière pour préparer l'Autumn Nations Cup, les Fidji de Vern Cotter sont touchés par six cas de coronavirus - en attendant tous les résultats de nouveaux tests - qui compliquent leur mise en place. Le cadre, un golf des environs de Limoges et le stade Beaublanc, est idéal, mais les circonstances beaucoup moins : réunis là depuis la fin octobre pour préparer une série de quatre matches internationaux en Europe cet automne, d'abord contre la France (15 novembre), puis en Italie (21 novembre), en Écosse (28 novembre) et contre un adversaire à déterminer début décembre, les Fidji sont frappés par le Covid et voient leur préparation perturbée. lire aussi Le calendrier de la Coupe des Nations d'Automne La logistique pour faire venir en Europe les membres de la sélection toujours dans le Pacifique avait déjà été lourde, entre des visas à collecter, des quarantaines à éviter, des escales à rajouter. Désormais entraînés par Vern Cotter, les Fidji doivent maintenant composer depuis plusieurs jours avec la pandémie et désormais six cas positifs (contre trois plus annoncés plus tôt ce lundi) décelés par les tests dans son effectif. Alors que tous les joueurs ne sont pas encore arrivés, puisque certains, concernés par le Top 14 le week-end dernier, comme le Clermontois Peni Ravai, ne les rejoindront que dans les heures qui viennent, les Fidji s'entraînent par groupes de six joueurs et se contentent de privilégier le foncier, la préparation physique et la technique individuelle. Pour respecter les protocoles, pas question d'entraînement collectif, capital pourtant pour un groupe qui découvre son encadrement, de nouvelles figures et un nouveau système de jeu. Et le match amical programmé contre le Portugal vendredi soir a finalement dû être annulé.

Ce lundi, tout le groupe fidjien doit passer de nouveaux tests Covid, dont il aura les résultats le soir même ou le mardi matin au plus tard. L'encadrement se veut toutefois optimiste pour l'instant, persuadé que les Fidji pourront bien jouer contre les Bleus, le 15 novembre, à Vannes. Il est en effet possible que les presque deux semaines qui les séparent de ces retrouvailles avec une sélection qu'ils avaient battue pour la première fois il y a près de deux ans seront suffisantes pour résorber les cas et dégager un effectif. Bien préparé ? C'est une autre question.