Rugby - Fusion - Paul Goze rencontrera Bernard Laporte, en début de semaine prochaine, pour évoquer la fusion

L'Equipe.fr
Dans un communiqué publié dimanche après-midi, la LNR a indiqué prendre acte du renoncement des présidents du Racing 92 et du Stade Français de mener à bien leur projet de fusion. Le patron de la Ligue, Paul Goze, souhaite tout de même échanger sur ce sujet avec Bernard Laporte, le président de la Fédération.

Le président de la LNR, Paul Goze, souhaite traiter du dossier de fusion entre le Racing 92 et le Stade Français avec le président de la FFR, Bernard Laporte. Ce serait fait en début de semaine prochaine.Alors qu'une nouvelle réunion au sujet de la fusion (Racing 92/Stade Français) aura lieu lundi à 18 heures au siège de la LNR, «cela permettra ensuite à Paul Goze de rencontrer Bernard Laporte afin de partager sur les évolutions du dossier», a indiqué la Ligue dans un communiqué. Cette rencontre devait être validée en début de semaine prochaine. Samedi, devant une poignée de journalistes au Stade en France avant le match entre le XV de France et le pays de Galles, Bernard Laporte a en effet clamé qu'il y avait «urgence» à ce qu'il rencontre Paul Goze. «Je me dois de rencontrer le président de la Ligue qui a lui adoubé cette fusion. Je veux qu'il me dise quels sont les tenants, les aboutissants», a déclaré le président de la FFR. La Fédération s'était déclarée «choquée» et «très étonnée» après l'annonce lundi de ce projet, sur lequel elle n'a «jamais été consultée».Le président de la FFR, Bernard Laporte, regrette de ne pas être dans la boucle«Je n'ai pas eu l'occasion de le voir (Paul Goze), mais ce n'est pas de la mauvaise volonté de sa part. Je comprends qu'avec l'actualité il n'ait pas pu se rendre disponible. Hier (vendredi) il n'a pas pu se rendre au comité directeur de la Fédération mais j'espère qu'il sera disponible la semaine prochaine», a ajouté Bernard Laporte, qui n'a pas souhaité se prononcer davantage avant d'avoir rencontré Paul Goze. Face aux critiques, la LNR a tenu à réaffirmer dans son communiqué samedi soir «que son rôle dans ce projet est de favoriser le dialogue entre les différents acteurs sans aucun parti-pris, en veillant aux intérêts de chacun ainsi qu'à l'équité du Top 14.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages