Rugby - CE - Leinster - Josh van der Flier (Leinster) : « Un gros défi pour nos avants » contre La Rochelle

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Mardi en fin d'après-midi, en visioconférence de presse, le troisième ligne du Leinster Josh Van Der Flier a évoqué la demi-finale de Champions Cup à La Rochelle samedi (16 heures). Il s'attend à un gros combat devant.

« Qu'attendez-vous du match à La Rochelle ?
On sait qu'on va affronter une très bonne équipe. A la vidéo, on s'est rendu compte que ce pourrait être un match serré, qu'ils ont cette capacité de marquer trois ou quatre essais en partant de rien. Il va falloir répondre au niveau des duels individuels et de la stratégie collective, ce serait un très gros challenge pour nous.

On a appris mardi le forfait de Jonathan Sexton, qu'est-ce que cela change pour vous ?
Johnny est évidemment un des meilleurs joueurs du monde, donc c'est triste qu'il ne puisse pas jouer mais Ross (Byrne, son probable remplaçant) a toujours su prendre le relais avec brio, notamment à Exeter en quarts de finale. Il a été incroyable cette saison, il a fait ses preuves. Donc Johnny va nous manquer mais on a pleine confiance en Ross et on va tout faire pour le mettre dans les meilleures dispositions pour qu'il exprime ses qualités. On sait qu'on ne perd pas trop avec Ross sur le terrain.

lire aussi
Le tableau de la Coupe d'Europe

Est-ce que vous pensez que votre plus grande expérience à ce niveau peut faire la différence ?
Évidemment que ça aide, mais la dernière demi-finale que nous avons jouée en France (à Clermont en 2017), nous l'avions perdue (27-22). Certes, nous avons de l'expérience, c'est important, mais sur le terrain, c'est un match comme un autre, à l'extérieur contre une grosse équipe. La Rochelle n'a pas joué de demi-finale de Champions Cup mais ils voudront briller autant que nous. Ce match reste un vrai défi face auquel on a hâte de se mesurer.

Le Leinster est encore en demi-finales de la Champions Cup, a encore remporté le Pro 14. Comment décririez-vous cette culture de la performance et comment l'entretenez-vous ?
Ces dernières années, on a connu des succès et les succès créent des attentes donc il faut y répondre. On nous attend chaque année pour gagner le Pro 14 et la Coupe d'Europe et on se fixe des objectifs élevés. Et tout est fait pour laisser un très haut niveau dans le groupe avec une grosse émulation et des jeunes qui poussent fort. Ce qui vous pousse à être performant chaque jour à l'entraînement et chaque week-end en match. Tout le monde est tiré vers le haut pour être performant.

La Rochelle a l'habitude de briller en touche et sur les ballons portés. Est-ce que vous avez porté une attention particulière là-dessus ?
Oui on a bien regardé. Ils sont en effet impressionnants sur leurs touches offensives, avec des joueurs très efficaces comme (Uini) Atonio, Will (Skelton) et (Grégory) Alldritt qui sont agressifs et font un bon boulot. On sait qu'ils sont bien organisés là-dessus, comme ils le sont en défense et on voit que Jono (Gibbes), que j'ai connu comme entraîneur des avants en formation au Leinster, a fait un gros travail là-dessus. C'est un super entraîneur, on sait qu'ils seront bien en place et il faudra notre meilleure conquête pour espérer quelque chose. Encore une fois, ce sera un gros défi pour nos avants.

Un mot sur Will Skelton, le deuxième-ligne de La Rochelle ?
C'est un joueur brillant. On l'a affronté quand il jouait aux Saracens. D'abord, il est massif, c'est le premier truc qu'on voit quand on le croise (rires)... C'est un gros porteur, difficile à arrêter, qui sait utiliser ses mains pour des offloads et faire des différences dans la ligne. Il est aussi très dangereux en touche. Bref, c'est un joueur clé pour La Rochelle et on fera de notre mieux pour le mettre sous l'éteignoir car on sait qu'il peut nous faire très mal sinon.

Sur le plan personnel, on vous a vu en grande forme sur la fin du Tournoi avec l'Irlande et lors du quart de finale gagné à Exeter. C'est le bon moment d'être en forme avec cette demi-finale et l'annonce du groupe des Lions la semaine prochaine...
C'est super de se sentir dans une telle forme, je sens que je joue bien, que j'ai une bonne forme. J'évolue dans un milieu très concurrentiel au Leinster et en équipe d'Irlande et j'essaie de donner le meilleur pour ces deux équipes en étant le plus performant possible. Les Lions, j'essaie de ne pas y penser pour le moment car je suis concentré sur le match qui arrive, c'est mon objectif principal cette semaine. Je préfère voir semaine après semaine et si je suis performant, on verra... »

lire aussi
Grégory Patat, entraîneur des avants de La Rochelle : « Si l'on aseptise tout, on n'avancera pas »