Rugby - LNR - Vincent Merling : « Je n'ai jamais cédé au jeu de la compromission ou des promesses électorales »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Candidat à la tête de la Ligue nationale de rugby (LNR), mais non élu mardi par ses pairs au collège des représentants du Top 14 dans le nouveau comité directeur, Vincent Merling a expliqué dans un communiqué ce mercredi ne pas avoir de regrets. Mardi, en fin de matinée, il n'avait pas intégré le collège des représentants du Top 14 dans le nouveau comité directeur. Et donc il n'avait pas pu être élu président de la LNR, course dans laquelle il s'était lancée il y a maintenant quelques semaines. Vincent Merling, président de La Rochelle, ne s'était pas exprimé après sa « défaite ». Son club a diffusé ce mercredi après-midi un communiqué, synthétisant la réaction de Merling après les résultats des élections. lire aussi René Bouscatel, nouveau président de la LNR : la victoire inattendue d'un candidat discret « Assuré d'un soutien majoritaire des Présidents de Top 14 et de Pro D2, j'ai décidé, après une sérieuse réflexion, de déposer officiellement ma candidature. J'ai assumé cette lourde responsabilité avec conviction, engagement et fidélité aux valeurs qui m'ont toujours porté, explique Vincent Merling. Contrairement à ce qui a pu être écrit ces derniers jours, je n'ai jamais cédé au jeu de la compromission ou des promesses électorales pour attirer les suffrages. Ces accusations sont par ailleurs graves et une insulte à mon éthique. » Sur le résultat des élections, le Rochelais ajoute : « Je suis tout à fait apaisé et fier d'avoir assumé, à travers cette candidature, ma philosophie du rugby. Malheureusement, aujourd'hui elle ne l'a pas emporté. J'en suis profondément déçu mais également très heureux de pouvoir continuer à servir notre Club dont je serais, de toute façon resté, très proche. Nous pouvons tous être très fiers de notre Stade Rochelais, dont le développement et la structuration, avait légitimé ma candidature. »