Rugby - Le médecin en chef de World Rugby optimiste pour une reprise du rugby en 2020

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le médecin chef de World Rugby, Eanna Falvey, a indiqué jeudi qu'il serait « très surpris » que les compétitions, interrompues par l'épidémie de Covid-19, ne reprennent pas en 2020. « Je n'écarterais pas (la possibilité que le rugby reprenne avant la fin de l'année). En fait, je serais même très surpris qu'il n'y ait pas des compétitions de rugby qui reprennent avant la fin de l'année », a déclaré Eanna Falvey, médecin chef de World Rugby, dans un entretien au quotidien Irish Times. « Cela ne signifie pas qu'il redémarrera partout, a-t-il cependant précisé, estimant que l'Australie et la Nouvelle-Zélande sont les mieux placées pour retrouver le chemin du terrain. Elles sont probablement assez proches de pouvoir reprendre les compétitions, en tout cas certainement de reprendre l'entraînement. » La Fédération néo-zélandaise a d'ailleurs annoncé le lancement d'une compétition entre ses franchises de Super Rugby. Eanna Falvey, médecin en chef de World Rugby « Dès que nous aurons des matches, nous aurons du public » Par ailleurs, Falvey a contredit certaines interprétations faites du document publié en début de semaine par World Rugby sur le retour à la compétition, répétant que jouer à huis clos jusqu'à la découverte d'un vaccin contre le coronavirus n'était pas nécessaire. « Dès que nous aurons des matches, nous aurons du public, a-t-il assuré. La taille du public ne sera pas décidée par World Rugby ou par les fédérations nationales. Elle sera décidée par les gouvernements et par les limites qu'ils imposeront aux rassemblements publics. » Toute l'actualité rugby Il a d'ailleurs estimé que le rugby était considéré à tort comme un sport à haut risque de contamination : « J'étais assez déçu de voir que le rugby était dans la même catégorie que le judo ou la lutte dans les directives irlandaises, et pas dans la même catégorie que le football ou le football gaélique ».

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi