Rugby - CE - MHR - Xavier Garbajosa (Montpellier) après la victoire contre Gloucester en Coupe d'Europe : « Maintenant, ça suffit »

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'entraîneur de Montpellier, vainqueur sans bonus de Gloucester (30-27) ce dimanche après-midi, regrette une fois encore l'indiscipline de son équipe. Xavier Garbajosa (entraîneur de Montpellier, après la victoire 30-27 contre Gloucester) : « Quand je vois la physionomie du match, je ne peux pas me contenter de ça. C'est bon. Stop. Encore un carton rouge. On a de la chance de le gagner. On s'était donné pour objectif de l'emporter avec bonus, pour se donner les moyens de croire à la qualification. Les garçons ont travaillé dur, il y a eu des séquences que l'on n'avait jamais encore vécues cette saison, beaucoup de temps de jeu, et c'est ce vers quoi on doit tendre. Mais jouer à quatorze, c'est trop compliqué. Cette fois, c'est Jacques (Du Plessis, expulsé à la 56e), avant-hier c'était un autre. Je n'ai pas de baguette magique, mais ces fautes-là sont inacceptables. Ça m'agace, parce qu'on en est à douze matches officiels, et c'est toujours les mêmes choses. On parle toujours de la même chose. Maintenant, ça suffit. Stop. On ne peut plus se contenter de ça, on ne peut plus accepter ce genre de fautes. De qui que ce soit d'ailleurs, un leader ou pas, un jeune, un vieux, on se ment et on ne se donne pas les moyens en équipe d'avoir de la confiance, de gagner en certitudes. » Les résultats et les classements de la Coupe d'Europe Benoît Paillaugue (capitaine de Montpellier) : « Je comprends la colère de l'entraîneur. On fait une bonne première mi-temps, on marque trois essais, puis on se fait peur à la fin et on gagne sans bonus. Mais il faut aussi qu'on garde en tête qu'on a gagné, qu'on reste dans la course, qu'on a joué à quatorze un bon moment et que cette équipe-là n'avait rien à perdre, et qu'elle a joué tous les coups, qu'elle a mis énormément de rythme et on a payé physiquement la débauche d'énergie qu'on a pu mettre. Comme contre le Connacht (défaite 23-20), on a le match en main, mais on le laisse filer. Maintenant, on n'est pas mort. Si on commence à s'enterrer parce qu'on a gagné, ça va être compliqué la saison. Je peux comprendre sa colère, et on est tous d'accord avec ce qu'il dit, mais il faut aussi nous les joueurs que l'on soit joyeux d'avoir gagné. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi