Rugby - NZ - Les All Blacks s'entraînent à 14 en cas de carton rouge

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pour anticiper un passage en sous-nombre qui leur a déjà coûté cher, Ian Foster, l'entraîneur des All Blacks, a expliqué programmer des séances d'entraînements où son équipe apprend à gérer l'expulsion définitive de l'un de ses membres. De plus en plus de matches de rugby se terminent à 14 contre 15, à la suite d'un carton rouge reçu pour jeu déloyal. Ian Foster, le sélectionneur des All Blacks, a expliqué anticiper cette situation. Ses hommes s'entraînent donc régulièrement en infériorité numérique afin de parer l'éventualité d'une expulsion définitive. La semaine dernière, il a même renvoyé au vestiaire son deuxième-ligne Brodie Retallick (30 ans, 81 sélections), lors d'une séance pour que le reste de l'équipe puisse travailler en sous-nombre. « Nous avons appris ces deux dernières années qu'affronter les Australiens à seulement 14 n'était pas simple », a indiqué le patron du sportif néo-zélandais. Celui-ci doit notamment se souvenir du revers de l'an dernier (22-24), à Brisbane, même si les deux équipes s'étaient toutes les deux retrouvés avec un joueur de moins. À Perth, en 2019, le deuxième-ligne Scott Barrett avait été expulsé pour un plaquage haut et ses partenaires avaient finalement concédé un lourd revers (47-26). Ian Foster, sélectionneur des All Blacks « Souvent, la capacité de votre équipe à s'adapter dépend plus de la façon dont joue votre adversaire que de votre propre stratégie » En 2017, dans la série les opposant aux Lions Britanniques et Irlandais, Sonny Bill Williams avait, quant à lui, reçu un carton rouge, dès la 25e minute, pour un contact dangereux et les locaux s'étaient inclinés dans le second test (24-22). « L'Australie est une équipe rapide qui transforme vite le jeu après les rucks et peut facilement vous mettre en difficulté grâce à cela, précise encore Foster. Les Français n'ont sans doute pas joué ainsi. » Effectivement, lors du dernier test entre les Wallabies et la France (33-30), à Brisbane, samedi dernier, les Wallabies se sont retrouvés à un joueur de moins, dès la 5e à la suite d'un plaquage de Marika Koroibete contre Anthony Jelonch, jugé illégal sur l'instant et après visionnage de la vidéo par l'arbitre M. O'Keeffe, et finalement annulé en commission de discipline. lire aussi L'heure des regrets et des promesses pour les Bleus après la tournée en Australie Les Australiens ont malgré tout gagné la rencontre et la série, mais cet événement, loin d'être isolé, a donc inspiré l'encadrement technique néo-zélandais. « Nous travaillons donc tous les scenarii possibles, a poursuivi Foster, car, souvent, la capacité de votre équipe à s'adapter dépend plus de la façon dont joue votre adversaire que de votre propre stratégie. » La Nouvelle-Zélande accueillera le premier test de la Bledisloe Cup, le 7 août prochain, à l'Eden Park d'Auckland. Le Rugby Championship (championnat des Nations de l'hémisphère sud entre l'Afrique du Sud, l'Argentine, l'Australie et la Nouvelle-Zélande), se déroulera du 14 août au 2 octobre prochain. lire aussi L'actualité du rugby

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles