Rugby - NZL - Aaron Smith désigné capitaine des All Blacks pour affronter les Fidji

·2 min de lecture

À sa grande surprise, le demi de mêlée Aaron Smith sera le capitaine de la Nouvelle-Zélande qui affronte les Fidji, samedi (09h05). Le demi de mêlée des All Blacks Aaron Smith (31 ans) a donc été désigné capitaine des All Blacks, ce jeudi, et n'en revenait pas lui-même : « Je n'aurais jamais cru que cela puisse m'arriver un jour. C'est un peu impressionnant », a déclaré le numéro neuf aux 98 sélections et champion du monde en 2015. Une semaine après avoir enregistré une victoire à record face aux Tonga (102-0), la Nouvelle-Zélande affronte les Fidji samedi (09h05). Pour Ian Foster, le choix d'Aaron Smith devait s'imposer, tant par son influence sur le terrain et que son importance en dehors. Voilà d'ailleurs ce que déclarait le sélectionneur à propos de son indiscutable leader de jeu, début mars, après que celui-ci a prolongé son contrat avec la Fédération (NZRU) : « Il joue un rôle déterminant dans la façon dont nous plaçons notre jeu et il est un rouage vraiment vital pour nous, sur et hors du terrain, donc c'est une excellente nouvelle. » Aaron Smith. «Quand j'ai eu 30 ans, je me suis dit qu'il fallait que je profite vraiment des années qui me restaient. La transformation a été radicale. J'étais un demi de mêlée assez fougueux et, en prenant de la bouteille, j'ai appris que c'était de l'énergie gaspillée, qui avait un impact négatif sur mon jeu. » Celui qui suppléera le capitaine habituel Sam Cane et son lieutenant Sam Whitelock, laissé au repos ce week-end, ne cherche pas à dissimuler le sentiment de fierté qui s'est emparé de lui : « C'est un honneur énorme que me font les entraîneurs et l'encadrement en m'accordant leur confiance pour tenir ce rôle, et je vais tout faire pour la leur rendre. » lire aussi Beauden Barrett de retour à l'ouverture avec les All Blacks contre les Fidji Smith, véritable référence mondiale au poste de demi de mêlée, expliquait, en marge de cette nomination, comment avec l'âge il avait choisi d'embrasser une autre manière de joueur pour ses dernières années de rugby au plus haut niveau : « Quand j'ai eu 30 ans, je me suis dit qu'il fallait que je profite vraiment des années qui me restaient. La transformation a été radicale. J'étais un demi de mêlée assez fougueux et, en prenant de la bouteille, j'ai appris que c'était de l'énergie gaspillée, qui avait un impact négatif sur mon jeu. » Si Aaron Smith est à ce point surpris de sa nomination, c'est qu'il avait été pris dans un scandale avec les tabloïds de son pays. En octobre 2016, au lendemain d'un match en Afrique du Sud, un couple avait rapporté à la presse à scandale avoir été témoin d'une aventure du joueur avec une jeune femme à l'aéroport de Christchurch. Dans la plus pure tradition anglo-saxonne, le joueur avait présenté des excuses publiques. Sa Fédération lui avait adressé un avertissement officiel pour « faute grave » avant de l'écarter du test suivant contre les Springboks avant que le joueur ne s'écarte, lui-même, d'un match contre l'Australie dans la foulée. lire aussi Aaron Smith prolonge avec la Fédération néo-zélandaise

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles