Rugby - NZL - La fédération néo-zélandaise demande « du courage » et des réformes à Bill Beaumont

L'Equipe.fr
L’Equipe

Après avoir soutenu Agustin Pichot, adversaire malheureux de Bill Beaumont pour la présidence de World Rugby, la Fédération néo-zélandaise a appelé l'Anglais à réformer le rugby mondial sous peine de voir les nations de l'hémisphère Sud en grande difficulté. À peine réélu président de World Rugby, Bill Beaumont a déjà reçu un avertissement de la fédération néo-zélandaise. Soutien déclaré de son adversaire Agustin Pichot, le président de la fédération kiwie, Brent Impey, a appelé dans un communiqué Beaumont à faire preuve de « courage » pour réformer le rugby mondial. Le tout sous peine de voir les fédérations de l'hémisphère Sud disparaître.

« Nous ne pouvons pas continuer comme ça. Regardez l'état des finances de la Fédération australienne. Il faut que ça change. Si l'équipe dirigeante (de World Rugby) ne s'entend pas pour faire des réformes, si cela continue comme ça pendant quatre ans, nous disparaîtrons », a prévenu Brent Impey dans une interview au média néo-zélandais Newstalk ZB. Face au manque d'avancées du projet de Championnat des nations mêlant l'hémisphère Nord et l'hémisphère Sud, les fédérations des quatre pays participants au Rugby Championship avaient décidé de soutenir l'ancien demi de mêlée argentin Agustin Pichot. « Le Covid nous donne la chance de tout remettre à plat. Si Bill a gagné et que nous devons maintenant le soutenir, c'est à la condition qu'il y ait des réformes fondamentales », a ajouté Brent Impey. Dans la même interview, le dirigeant néo-zélandais a ouvert la porte à un financement privé des prochaines tournées des All Blacks. « Tout est sur la table, a reconnu Impey. Vu la façon dont les finances (de la Fédération) sont détruites, avec le Covid et l'arrêt des matches, nous allons avoir besoin d'argent dans le jeu. Ce serait très absurde de rejeter la possibilité d'investissements privés dans notre sport, en fait, nous cherchons activement la meilleure façon de mettre cela en place pour le bénéfice du rugby néo-zélandais. » Avec un Super Rugby suspendu depuis mars et la perspective d'une saison blanche, le capitaine des All Blacks Sam Whitelock avait même proposé de relancer le derby entre l'île du Nord et l'île du Sud de Nouvelle-Zélande.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi