Rugby - NZL - Ian Foster, le sélectionneur des All Blacks, satisfait de l'écrasante démonstration face aux Tongiens

·2 min de lecture

Malgré l'ampleur du score (102-0) et la très faible résistance offerte par leurs adversaires, le sélectionneur néo-zélandais Ian Foster trouvait des raisons de se satisfaire de la partition jouée par ses hommes. Le sélectionneur des All Blacks Ian Foster, dont l'équipe n'avait plus joué depuis le 18 octobre 2020 (victoire 27-7 contre l'Australie), était sous pression après une saison post-Mondial 2019 mitigée, eu égard aux us et coutumes néo-zélandaises. Deux défaites contre l'Argentine (15-25) et l'Australie (22-24), un nul contre ces mêmes Wallabies (16-16) et seulement trois victoires en six matches d'un Championship ramassé et confiné à Sidney, pandémie oblige... Le retour de la Nouvelle-Zélande au terrain devait forcément envoyer un signal à une planète rugby qui reprend vie petit à petit. Le succès record sur les Tonga (102-0, 16 essais), samedi au Mount Smart Stadium d'Auckland, ne sera sans doute gage de rien dans la perspective du Rugby Championship 2021, mais il a satisfait l'encadrement et son premier taulier : « Nous avons joué dans une structure limitée mais je trouve que notre maîtrise technique fut vraiment bonne », analysa-t-il à l'issue de la partie. Face à une équipe des Tonga loin d'être au complet, Foster a pu procéder à une revue d'effectif où se sont mis en valeur des joueurs comme le flanker d'Auckland Dalton Papali'i ou l'ailier Will Jordan, auteur de 5 essais. « Ça n'était pas une performance parfaite [...], a repris Foster. Nous nous sommes relâchés dans certains domaines en partie en raison de la pression que les Tongiens nous ont mis et en partie du fait d'un certain relâchement dans notre façon de jouer. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.


Face aux Tonga, venus se substituer aux Italiens prévus pour deux tests avant la pandémie de Covid 19, les All Blacks ont égalé un record vieux de 21 ans face à leurs cousins. Ils doivent à présent disputer deux matches contre les Fidji à Dunedin (10/07) et Hamilton (17/07). Deux affiches qui, à l'oeil nu, semblent à peine plus équilibrées. « C'est formidable de jouer à nouveau contre les nations insulaires du Pacifique, se félicitait néanmoins le patron des All Blacks. Bien entendu on parlera beaucoup du score, il faut regarder au-delà. C'était une excellente occasion de raviver notre rivalité avec les Tonga et nous sommes impatients de recevoir les Fidji la semaine prochaine. » lire aussi Le calendrier estival des All Blacks

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles