Rugby - NZL - Sam Cane, capitaine de la Nouvelle-Zélande, craint les commotions cérébrales

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le capitaine des All Blacks Sam Cane a expliqué qu'il craignait les conséquences des commotions cérébrales, tout en précisant que c'est un risque qu'il accepte de prendre. Le capitaine des All Blacks, Sam Cane, s'est dit préoccupé par son état de santé futur à la suite d'une série de commotions cérébrales. « à cause de certains coups que j'ai reçus, cela vous inquiète toujours », a déclaré le troisième-ligne (28 ans, 68 sélections) à Radio New Zealand. « La façon dont le jeu est devenu si physique et si brutal avec des athlètes plus grands et plus forts, cela augmente probablement le risque de ces choses (les commotions) que par le passé », a-t-il ajouté. lire aussi Commotions : manquements pointés contre les fédération internationale, anglaise et galloise « Bien traités » en Nouvelle-Zélande « Il y a toujours un potentiel pour ça (la commotion cérébrale) et ça pourrait être juste au coin de la rue, c'est juste l'un des risques que nous acceptons de prendre en jouant » admet-il. La dernière commotion cérébrale du joueur date d'août dernier sous le maillot des Chiefs en Super Rugby Aotearoa. Il a également évoqué la perte de mémoire suite à une autre commotion sur le terrain. « Je pense que nous sommes particulièrement bien traités ici en Nouvelle-Zélande et, même en entendant des histoires de gars dans d'autres parties du monde, il semblerait que la Nouvelle-Zélande ouvre la voie en matière de bien-être des joueurs, même avec le repos des joueurs, etc... », a ajouté le Néo-Zélandais. Son témoignage s'ajoute à une série d'autres révélations ces dernières semaines. L'ancien joueur anglais Steve Thompson, qui souffre de démence, a ainsi reconnu qu'il ne se souvenait pas d'avoir participé au triomphe de la Coupe du monde 2003 en Australie. lire aussi Commotions : le président de World Rugby s'exprime lire aussi Delpuech : « Compliqué pour moi d'attaquer »