Rugby - CE - Où en sont les huit équipes qualifiées en quarts de finale de la Coupe d'Europe ?

L'Equipe.fr

Le Leinster, les Wasps, le Munster, Toulouse, les Saracens, Glasgow, Clermont et Toulon vont retrouver la Coupe d'Europe ce week-end. Tous n'ont même pas la dynamique que l'hiver dernier. Le point avant les quarts de finale.Le programme des quarts de finaleLeinster Le Leinster arrive en quarts de finale de la Coupe d'Europe avec le vent dans le dos, et c'est peu de le dire. La province irlandaise n'a plus perdu depuis le 26 décembre, au Munster, et reste, toutes compétitions confondues, sur huit victoires et un nul (à Castres le 20 janvier). Invincible à domicile cette saison, sortie en tête de sa poule en Champions Cup, elle est en tête de la Ligue celte, quasiment assurée de participer aux demi-finales. L'élimination dès les poules l'an dernier semble bien loin. Même si Jamie Heaslip et Rob Kearney manqueront le rendez-vous face aux Wasps samedi, le Leinster alignera, avec tous ses internationaux irlandais - Furlong, Healy, Henshaw, O'Brien, Ringrose, Sexton, Toner et on en passe -, une équipe ultra compétitive.Wasps Si le Leinster sera favori car sur son terrain, il accueillera des Wasps également en pleine confiance, assurés des play-offs et leaders du championnat anglais, où ils restent sur 9 victoires lors de leurs 12 derniers matches, pour un nul et deux défaites. Sur le papier, les noms sont moins ronflants qu'au Leinster mais l'ossature est très solide (Ashley Johnson, Launchbury, Haskell, Hughes, Cipriani, Daly, Beale) et l'ailier Christian Wade affole les compteurs avec 14 essais déjà inscrits en Premiership. Peut-être l'une des équipes les plus agréables à voir jouer cette saison en Europe. Autant dire que le premier quart de finale de la Champions Cup promet beaucoup.Munster Sorti en tête de sa poule cet hiver, et ce malgré le décès brutal de son entraîneur Anthony Foley avant sa première sortie européenne contre le Racing 92, le Munster empile les succès. Il y a bien eu cet accroc à domicile contre les Scarlets, le 24 février dernier, un week-end de Tournoi des 6 Nations, mais sinon, ça tourne à plein régime: 17 victoires lors des 19 derniers matches ! Deuxième de la Ligue celte derrière le Leinster car il a accumulé moins de bonus, le Munster a les moyens de viser un doublé ce printemps, pour la mémoire de Foley. Après deux années sans phase finale de Coupe d'Europe, la province irlandaise, portée par sa Red Army, revient très fort. Toulouse Si Toulouse est en quarts de finale, c'est grâce à ses deux bonus offensifs décrochés face aux Italiens de Zebre. Qualifiée par la petite porte, l'équipe aux quatre étoiles sur son maillot n'en finit plus d'inquiéter. Il y a d'abord ces cinq défaites sur ses six derniers matches de Top 14 qui l'ont relégué à la 10e place du Championnat et l'ont quasiment condamné dans la course aux six premières places. Puis il y a un fond de jeu stérile, qui laisse craindre le pire avant d'affronter le Munster sur ses terres. Le seul motif d'espoir réside peut-être dans ce match perdu de peu sur la pelouse des Wasps le 14 janvier dernier (14-17). Sur un match, les Toulousains ont prouvé qu'ils pouvaient rivaliser avec les meilleurs. Fritz: «Forcément difficile à vivre»Saracens Sorti invaincu de sa poule, le champion en titre fait partie des grands favoris à sa succession. Sans un nul face aux Scarlets le 15 janvier dernier, les Anglais auraient détenu seul le record de victoires consécutives en Coupe d'Europe. Ils sont restés bloqués à 13, ce qui reste une énorme performance. En Championnat, les Sarries ont connu un coup de mou cet hiver avec le départ des internationaux (2 défaites à Gloucester et Worcester pendant le Tournoi) et se sont retrouvés troisièmes du Championnat. Mais ils ont prouvé face à Bath dimanche dernier (53-10) que ce n'était pas tout à fait la même équipe avec les frères Vunipola, Itoje et autres Owen Farrell. Un nouveau doublé est dans leurs cordes.Glasgow Bourreaux du Racing 92 et de Leicester en poules, les Glasgow Warriors sont un peu l'attraction des quarts de finale. D'abord parce que c'est leur première apparition à ce niveau de la compétition. Mais aussi parce qu'ils symbolisent le renouveau du rugby écossais. C'est d'ailleurs le XV du Chardon qui sort d'un très bon Tournoi (3 victoires, 2 défaites) qui se rendra en Angleterre dimanche. On exagère un peu mais de la première ligne Reid-Brown-Fagerson au virevoltant arrière Stuart Hogg en passant par la charnière Price-Russell, la province et la sélection ont des dynamiques liées, à tel point que Gregor Townsend passera du banc de la première aux commandes de la seconde à la fin de la saison. Mais cette connivence a pour principal inconvénient d'avoir quasiment plombé les espoirs de Glasgow en Ligue celte, avec trois défaites pendant la tournée de novembre et trois autres pendant le Tournoi. Le finaliste 2014 et lauréat 2015, sixième, est à 10 points du top 4 qualificatif pour les demi-finales.Clermont Meilleur bilan de la phase de poules l'hiver dernier, l'ASM réalise une excellente saison. On connait l'histoire, c'est (très) souvent quand les phases finales arrivent qu'elle craque. De ce point de vue là, la défaite à domicile contre Montpellier le 12 mars (19-28) a fait office de piqûre de rappel avant la réception de Toulon dimanche. Sans ses internationaux, occupés par le Tournoi, Clermont a également perdu dernièrement à Castres (16-26) et à Lille contre le Racing (24-27), laissant la Rochelle filer en tête du Top 14. Ce week-end, Franck Azéma va retrouver sa meilleure équipe, même si Wesley Fofana est toujours absent. Va-t-elle retrouver sa dynamique du début d'année ?Toulon Sorti à l'arraché d'une poule relevée et malgré trois défaites, Toulon n'est plus la machine qui écrasait l'Europe entre 2013 et 2015. Il reste encore de sacrés individualités (Guirado, Fernandez Lobbe, Bastareaud, Nonu, Habana...) mais les nombreuses agitations autour du terrain cette saison peinent à donner une ligne conductrice à cette équipe. Nommé numéro 1 à la fin du mois d'octobre, l'Anglais Mike Ford n'a pas apporté le renouveau espéré par Mourad Boudjellal. Vu les dernières prestations de son équipe à l'extérieur, il y a de quoi être inquiet avant le voyage en Auvergne. Le président toulonnais a sorti son traditionnel bluff en annonçant une impasse, c'est dire... Dans l'absolu, son club est en quarts de finale de la Coupe d'Europe et quatrième du Top 14. Sur un énorme sursaut d'orgueil, elle a les moyens de faire mal en cette fin de saison. Plus facile à dire qu'à faire ?Fernandez Lobbe: «On n'a pas démarré notre saison»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages