Rugby - Portfolio - La carrière de Louis Picamoles en images

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le troisième-ligne international (35 ans, 82 sélections) a annoncé à L'Équipe qu'il mettra un terme à sa carrière en fin de saison. Retour sur ses riches années professionnelles. Louis Picamoles (casqué) sous le maillot de Montpellier où il a débuté sa carrière en 2004 avec un premier match en pro face à Auch le 1er octobre (victoire 23-17). Le troisième-ligne affronte ici Perpignan lors de la saison 2006-2007, celle où il s'affirme au plus haut niveau. Louis Picamoles (au centre, derrière Loïc Jacquet qui plaque Eoin Reddan) lors de sa première sélection en équipe de France pour le Tournoi des Six Nations face à l'Irlande (victoire 26-21 le 9 février 2008). Louis Picamoles (tout en bas au centre sous Clément Poitrenaud) remporte la Coupe d'Europe en 2010 avec le Stade Toulousain (face à Biarritz). C'est le premier titre de sa carrière. Il avait rejoint Toulouse en début de saison. Louis Picamoles (ballon en main) remporte son premier titre de champion de France avec Toulouse en 2011 face à Montpellier (15-11). Pour sa première Coupe du monde avec l'équipe de France en 2011, Louis Picamoles (2e en partant de la droite) et les Bleus échouent en finale face à la Nouvelle-Zélande (8-7). Le troisième-ligne n'a pas joué cet ultime match. Nouveau titre de champion de France pour Louis Picamoles en 2012 (entre Servat et Dusautoir, qui tient le bouclier de Brennus). Une victoire face à Toulon en finale (18-12). En 2016, Louis Picamoles décide de tenter l'aventure en Angleterre. Le Tricolore signe à Northampton où il jouera finalement une seule saison avant de revenir à Montpellier. De retour à Montpellier, Louis Picamoles (au premier plan à droite) a l'occasion de gagner un titre avec son club de coeur. Capitaine du MHR, il s'incline en finale du Top 14 face à Castres en 2018 (13-29). Louis Picamoles lors de sa 82e et dernière sélection en équipe de France pour le quart de finale de Coupe du monde perdu face au pays de Galles (20-19) au Japon en 2019. Le troisième-ligne, remplaçant au coup d'envoi, prend sa retraite internationale après avoir participé à trois Coupe du monde (2011, 2015 et 2019). En mars dernier, il rejoint l'Union Bordeaux-Bègles pour un dernier défi. Cette saison sera sa dernière. Le troisième-ligne compte bien accrocher un dernier titre à son palmarès et sortir par la grande porte.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles