Rugby - CE - Pourquoi l'EPCR a décidé d'annuler le match entre Toulouse et Cardiff

·3 min de lecture

Vendredi, l'EPCR a pris la décision d'annuler la rencontre entre le Stade Toulousain et Cardiff en raison de cas positifs au Covid dans les rangs français. Un choix vivement critiqué de ce côté-ci de la Manche mais que l'organisateur des Coupes d'Europe a jugé le plus juste. Ils ont été nombreux à élever la voix pour dénoncer la décision de l'EPCR d'annuler Toulouse-Cardiff et donner match perdu (0-28) au champion d'Europe en titre. Le président du Stade, Didier Lacroix, s'est d'abord présenté devant la presse vendredi, avant que la LNR condamne « une décision scandaleuse et totalement infondée » et que les joueurs du club ne publient un communiqué pour exprimer leur « colère ». Face à ce vent debout, l'organisateur des coupes d'Europe préfère pour le moment garder le silence, afin de ne pas entrer dans une guerre ouverte avec l'un des meilleurs clubs de Champions Cup, dans un contexte plus tendu que jamais. Mais l'EPCR estime qu'elle a fait le bon choix. lire aussi René Bouscatel : « On nous prend pour des cons » Largement touché par le Covid-19 cette semaine (Antoine Dupont et plusieurs internationaux ont ainsi été contaminés), le Stade Toulousain a tenu informé l'EPCR des problèmes rencontrés. La LNR a également échangé avec l'instance européenne, donnant finalement son aval pour que la rencontre prévue ce week-end se dispute normalement, car le club était en mesure d'aligner 23 joueurs négatifs (parmi lesquels 15 pros et 6 joueurs de première-ligne). Mais face au risque élevé de contamination, l'EPCR a souhaité réunir une Commission d'évaluation des risques de matches, composée de médecins (issus des différentes ligues et indépendants). Comme elle le précise dans son communiqué, l'instance a estimé que « le risque de contamination supplémentaire » était « trop important ». Au moment où elle a décidé d'annuler le match, la Commission savait que le Stade comptait plus d'une vingtaine de cas positifs, et que les cas avaient augmenté progressivement dans la semaine. Le précédent Montpellier-Leinster L'EPCR a donc opté pour une décision identique à celle qu'elle avait prise avant le match Montpellier-Leinster, prévu le 17 décembre dernier, et soldé par une victoire sur tapis vert des Héraultais (28-0), en raison de nombreux cas positifs dans les rangs irlandais. Ce choix avait rendu furieux le Leinster car, tout comme les Toulousains ce week-end, la province de Dublin était en mesure d'aligner 23 joueurs testés négatifs sur la feuille de match. Une semaine plus tard, le Leinster devait affronter son rival du Munster en United Rugby Championship,, mais le match avait finalement été reporté en raison de trop nombreux cas dans l'effectif dublinois. Une situation qui avait, a posteriori, légitimé la décision de l'EPCR, selon elle. L'EPCR dans son bon droit ? Mais l'instance a-t-elle ainsi le droit d'annuler un match alors que, en vertu de son propre protocole, elle doit s'en tenir au jugement de la ligue domestique ? Dans son communiqué de vendredi, la LNR a pointé du doigt ce non-sens : « Le protocole Covid-19 de l'EPCR prévoit que l'EPCR applique et s'en remet au protocole établi par la ligue dont relève chaque club, et s'en tient à la position de l'autorité médicale de cette ligue s'agissant de la possibilité pour un club de disputer le match lorsque des cas positifs sont déclarés [...] La décision de l'EPCR est donc prise en violation de ses propres règlements. » Extrait du protocole sanitaire de l'EPCR « En cas de doute sur la sécurité d'un match liée au Covid-19, la Commission d'évaluation des risques médicaux de l'EPCR sera convoquée pour déterminer si le match peut avoir lieu en toute sécurité » Seulement, le protocole de l'EPCR laisse aussi la porte ouverte à une autre voie : « En cas de doute sur la sécurité d'un match liée au Covid-19, la Commission d'évaluation des risques médicaux de l'EPCR sera convoquée pour déterminer si le match peut avoir lieu en toute sécurité. S'il est déterminé qu'un match ne peut pas être joué pour quelque raison que ce soit, alors la Commission de résolution des résultats de matchs de l'EPCR sera convoquée pour déterminer l'issue du match. » C'est dans ce cas de figure précis - le fameux « doute sur la sécurité d'un match liée au Covid-19 » - que s'est déterminé le sort de Toulouse-Cardiff vendredi. Un choix qui aura plongé le rugby européen dans la tourmente, et les acteurs français dans une colère rarement autant affirmée. lire aussi Calendrier et résultats de la Coupe d'Europe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles