Rugby - Premiership - Les Harlequins champions d'Angleterre après leur succès sur Exeter

·2 min de lecture

En battant Exeter (38-40), tenant du titre, les Harlequins ont été sacrés champions d'Angleterre, samedi à Twickenham au terme d'une finale spectaculaire. Sacrés champions d'Angleterre en 2012, les Harlequins ont de nouveau gravé leur nom au palmarès en surprenant le favori, Exeter, qui disputait sa sixième finale d'affilée. Les Chiefs, tenants du titre, ne sont pas parvenus à faire parler leur puissance, en tout cas pas assez pour s'imposer, même si leur joyau, Sam Simmonds inscrivit en solitaire son 21e essai (49e), mais ce sont les Harlequins qui parvinrent à l'emporter avec un doublé de Louis Lynagh, le fils de l'international australien Michael Lynagh, au terme d'une finale incertaine et très spectaculaire avec ses onze essais. Devant 10 000 supporteurs à Twickenham, elle débuta sur un mode percutant. Presque à domicile, les Harlequins récoltèrent très vite un essai de pénalité (6e) derrière ballon porté sur pénaltouche et une supériorité numérique (carton jaune contre Hill). Mais Exeter, loin d'être abattu, persévéra en force pour finir par marquer par Johnny Gray (18e), et doubler la mise, toujours en force et au ras, par Hepburn (29e, 14-7) cette fois-ci, les Harlequins se retrouvant à leur tour à quatorze (carton jaune contre Smith). Un match débridé et enthousiasmant Privés de leur ouvreur, buteur et stratège, les Harlequins inversèrent la pression et, là encore, tout en puissance autour du pack, inscrivirent leur deuxième essai (Louw, 38e) avant de passer en tête à la pause (14-19), cinq minutes après le temps réglementaire dans le sillage d'une série de pénalités sous les poteaux transformés en mêlée (40e+5e, Dombrant). Anti-finale du Top 14 qui vit des coups de pieds placés, ce match aussi débridé qu'enthousiasmant vit les Harlequins se diriger vers l'exploit après l'essai de Esterhuizen (44e, 14-26) suite à un mouvement d'envergure au large. Les Chiefs d'Exeter ne lâchèrent rien : après l'essai de l'inoxydable Sam Simmonds (49e, 21-26), Ollie Devoto (54e, 28-26) permit aux siens d'envisager le doublé. Même les Quins multiplièrent les actions tranchantes dans le sillage de leur ouvreur Marcus Smith pour écrire leur destin. Puis l'ailier Louis Lynagh propulsa, par deux essais (72, 76e) coup sur coup en bout de ligne transformés par Marcus Smith, son équipe au paradis.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles