Rugby - Pro D2 - Alain Carré, président de l'UCPR : « Un refus total de passer à 18 clubs alors qu'on a une formule qui fonctionne »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Alain Carré, président de l'UCPR, explique pourquoi les seize clubs de Pro D2 ont voté ce lundi contre l'extension à dix-huit souhaitée par la FFR. « Pourquoi les seize clubs de Pro D2 réunis téléphoniquement cet après-midi par l'Union des clubs professionnels de rugby (UCPR) se sont-ils opposés à l'unanimité à l'élargissement de leur division à 18 ?
Je me suis chargé d'une présentation de ce projet (souhaité par Bernard Laporte, président de la FFR), après avoir convoqué cette réunion en vingt-quatre heures. Même si elle a duré une bonne heure, avec pas mal de commentaires des présidents, ils ont tous manifesté leur opposition à cette poule à 18, surtout avec deux poules de 9. Quand on parle de play-down (qui serait intervenu, comme les play-offs, en seconde partie de Championnat), on a l'impression de revenir à l'ère préhistorique... La Pro D2, on en dira ce qu'on en dira, mais il y a une chose certaine : notre Championnat est très lisible. Alain Carré, président de l'UCPR "Il n'y avait pas de dates libres pour une poule unique à 18 clubs. Ou alors les quinze jours de trêve à Noël Pouvait-on envisager une poule unique à 18 clubs ?
Il n'y avait pas de dates libres pour ça ! Ou alors les quinze jours de trêve à Noël. Si on la supprimait, se posait la question de la santé de joueurs, de leur faire enchaîner des matches et des matches. Sauf à ce qu'on augmente nos effectifs. Mais ce n'est vraiment pas la période pour penser à ça... Non, il y a eu un refus total des présidents de passer à 18 alors qu'on a une formule qui fonctionne. Vous avez écrit à la Ligue nationale de rugby pour faire part de ce vote. Ainsi qu'à la FFR ?
On a envoyé un courrier à Paul Goze (président de la LNR), ainsi qu'aux trente présidents de clubs professionnels. C'est à la LNR de faire suivre à la FFR. Mais je suis tout à fait disposé, seul ou avec quelques présidents de Pro D2, à rencontrer Bernard Laporte, s'il le désire, pour lui montrer calmement pourquoi ça ne fonctionnerait pas à 18. » Jean-Marc Lhermet : « Ils sont hors sol et inconséquents »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi