Rugby - Pro D2 - Béziers - Rachat de Béziers : les investisseurs émiratis communiquent enfin

L'Equipe.fr
L’Equipe

Quelques jours après les doutes exprimés par les coprésidents de Béziers sur le rachat du club, les investisseurs émiratis liés à Christophe Dominici ont décidé de sortir du silence. Ils expliquent être prêts à reprendre le club pour un euro symbolique et tout faire pour le ramener en Top 14. Tout est parti d'une interview de Christophe Dominici expliquant qu'il était chargé de négocier l'achat de l'AS Béziers (Pro D2) pour un investisseur fortuné venant des Émirats arabes unis. L'ex-ailier international (67 sélections) se montrait très optimiste sur la conclusion du deal. Mais depuis plusieurs jours, et notamment suite à un communiqué des deux présidents de Béziers, Olivier Valaize et Cédric Bistué, le flou persiste sur ce dossier de rachat. Raison sans doute pour laquelle les investisseurs des Émirats ont semble-t-il souhaité communiquer à leur tour. Par le biais de Christophe Dominici, ils ont décidé de sortir de silence en publiant un communiqué. « Notre première venue à Béziers s'est déroulée dans le cadre d'un projet d'achat et d'exploitation de vignes, racontent les investisseurs. L'accueil amical et chaleureux nous a fait apprécier la région [...]. Dans la chaleur des discussions, on nous a fait part des difficultés que rencontrait l'ASBH et nous avons été sollicités pour apporter notre concours. » Les investisseurs émiratis ont également confirmé avoir rencontré les coprésidents du club, le sponsor principal et le maire de Béziers, Robert Ménard. « Nous leur avons demandé leurs projets quant à l'avenir du club, ont poursuivi les investisseurs. Nous leur avons répondu que nous reprendrions la SASP pour l'euro symbolique et que nous abrogerions toutes les dettes du club, assainirons les comptes et mettrions les fonds nécessaires pour permettre au club de rejoindre le Top 14 le plus rapidement possible. » Les investisseurs ont promis que leur objectif n'était pas de s'enrichir mais de « prolonger le travail déjà réalisé par l'ancienne équipe » qui avait replacé le club en Pro D2. Les investisseurs émiratis dans leur communiqué « Il semblerait que certaines influences font obstruction afin de garder le club en Pro D2 » Mandaté pour tenter de conclure le rachat, Christophe Dominici a « toute la confiance » des investisseurs, assure le communiqué qui se termine par un avertissement. « Ce n'est pas du mécénat mais une affaire de coeur qui ne se présente qu'une fois. Il semblerait que certaines influences font obstruction afin de garder le club en Pro D2, voire de le faire rétrograder par intérêt personnel. Jamais nous n'entrerons dans ce type de système et préférerons nous retirer vers d'autres horizons », préviennent les investisseurs. Le communiqué précise que l'offre des investisseurs ira jusqu'à la fin du mois.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi