Rugby - Pro D2 - François Rivière, président de Perpignan : « On aura besoin d'empathie »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le président de l'Usap plaide pour que la saison de Pro D2 ne soit pas amputée de sa phase finale. « Comment imaginez-vous la reprise, si reprise il y a ?
Personne ne sait aujourd'hui du temps dont on pourrait disposer et donc les modalités de cette reprise. Mais si la compétition peut reprendre à la fin du mois de mai, alors nous pourrions trouver le temps d'organiser des play-offs dont le rugby aura vraiment besoin. Quitte à déborder sur le mois de juillet. Avec le problème lié aux contrats des joueurs qui expirent à la fin du mois de juin...
Je n'imagine pas une seule seconde que l'on ne puisse trouver de solution intelligente à ce problème. « Les agents sont les vilains petits canards » « Un besoin indispensable de recréer un élan dont le rugby français a terriblement besoin » Pourquoi le rugby aurait-il besoin de ces play-offs ?
On aura besoin d'empathie, de joie commerciale. Si l'on veut sauver le rugby, lui éviter une catastrophe, il faut absolument remettre du lien avant le terme de la saison, créer un engouement, se donner des moyens supplémentaires de mieux préparer l'exercice suivant. Aimé-Giral (le stade de Perpignan) est un lieu de fête, et permettre à tous les partenaires, aux spectateurs, de se réunir après cette période terrible me paraît essentiel. Classement de la Pro D2 Vous tenez donc à ces phases finales...
Oui, et pour deux raisons. D'abord, c'est le cours du Championnat de maintenir sa conclusion, qu'il y ait une finale, un champion, une équipe susceptible de participer au barrage d'accession. En rester là reviendrait à geler les efforts de tous et ce n'est pas souhaitable. L'autre raison, comme je vous l'ai dit précédemment, est ce besoin indispensable de recréer un élan dont le rugby français a terriblement besoin. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi