Rugby - Pro D2 - Vannes - Pour Pierre Popelin, l'ouvreur de Vannes, « la pièce est tombée du mauvais côté... »

·1 min de lecture

L'ouvreur breton Pierre Popelin n'imaginait pas un tel scénario pour son dernier match avec Vannes après cette défaite à la dernière seconde contre Biarritz en demi-finales de Pro D2 (33-34). « Comment analysez-vous cette défaite sur le fil ?
Il ne faut pas parler de mauvaise gestion, on perd sur un fait de jeu. 9 fois sur 10, on aurait gagné. La pièce n'est pas tombée du bon côté. Je ne vais pas pleurer devant vous car j'ai beaucoup pleuré dans les vestiaires. Je ne sais pas si Biarritz mérite sa victoire, mais Biarritz ira à Montpellier pour jouer la finale. Je ne sais pas si c'est injuste mais c'est cruel. On s'est donné comme des chiens toute la saison, il y en aura d'autres mais je ne serai pas là... Vous allez rejoindre La Rochelle...
Le RC Vannes est en devenir, l'histoire s'écrit, on vient de jouer une deuxième demi-finale. On méritait d'aller plus loin. On n'a rien à envier aux clubs historiques de la Pro D2. Il y a une progression. C'est triste. Ça fout les boules, grave. La finale aurait récompensé le club. Avez-vous des regrets ?
Oui car on a bien travaillé toute la saison. On n'a pas triché. On n'est pas un club qui fait beaucoup d'histoires. On bosse. Et je pense que parfois les bosseurs devraient être mieux récompensés. C'est comme ça. On a vécu tellement de moments forts avec ce groupe. On ne s'est pas débiné. lire aussi Biarritz s'impose à la dernière seconde à Vannes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles