Rugby - R. Championship - La fédération australienne demande des garanties à la Nouvelle-Zélande

·2 min de lecture

La fédération australienne s'est dite « optimiste » quant à un report du prochain match face à la Nouvelle-Zélande le 4 septembre à Perth. Mais elle souhaite une garantie écrite que les All Blacks viendront bien le disputer, et menace de leur faire rembourser 5 millions de dollars s'ils annulent la rencontre une seconde fois. Vendredi, la Nouvelle-Zélande a bousculé le programme du Rugby Championship en reportant tous ses matches, par crainte des risques liés au Covid-19. La deuxième rencontre entre les Blacks et les Wallabies, qui devait se tenir à Perth le 28 août, doit donc être déplacée à une date ultérieure. Si la Sanzaar (l'organisme qui gère la compétition) étudie actuellement des possibilités d'organiser des matches en Europe, le président de la fédération australienne, Andy Marinos, s'est dit « optimiste » quant à un report du match à Perth le 4 septembre. lire aussi Calendrier, résultats et classement du Rugby Championship Faire jouer ce match ailleurs en Australie, dans la province du Queensland, est également une possibilité. Mais quelle que soit la décision quant au lieu du report, Andy Marinos souhaite obtenir des garanties de la part de son homologue néo-zélandais, afin d'être sûr que les Blacks n'annuleront pas la rencontre une seconde fois.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Je veux des garanties écrites, a déclaré Marinos au Sydney Morning Herald. Nous avons un mail, mais nous voulons une lettre pour le gouvernement, et aussi pour le stade. » Selon le journal, le président de Rugby Australia est même prêt à demander une compensation financière à la fédération néo-zélandaise si le match venait à être annulé. Le gouvernement d'Australie occidentale a en effet annoncé son intention de récupérer 5 millions de dollars, qu'ils ont payés à la fédération australienne pour pouvoir organiser le match à Perth, si le match ne se jouait pas. Les Néo-Zélandais ne sont pas directement impliqués dans ce contrat, mais Andy Marinos a tout de même déclaré vouloir leur faire payer cette somme s'ils ne jouaient pas le match. « J'ai bien informé la Nouvelle-Zélande que nous avons un contrat et qu'ils se sont engagés auprès de nous », a-t-il insisté auprès du Sydney Morning Herald. La fédération néo-zélandaise n'a pas encore réagi à ce sujet. lire aussi Toute l'actualité du Rugby Championship

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles