Rugby - CE - RCT - Toulon s'interroge sur les décisions de l'EPCR

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Dans un communiqué offensif, le RCT s'interroge sur les décisions prises par l'EPCR concernant la rencontre des Toulonnais contre les Scarlets, prévue vendredi et finalement annulée. Les Varois laissent la porte ouverte à un possible recours. Alors que son match contre les Scarlets a été annulé par l'EPCR, et que les Toulonnais ont été déclarés perdants (28-0), après avoir refusé de jouer à Llanelli vendredi soir, le RCT a publié un communiqué dans lequel le club s'interroge sur les décisions de l'organisateur des coupes d'Europe. Les questions soulevées par le RCT - À quand remonte précisément la contamination du joueur des Scarlets ?
- Combien de joueurs des Scarlets ont été considérés cas-contact avec ce joueur ? Est-ce bien 16 joueurs comme mentionné oralement par le Directeur des opérations de l'EPCR ?
- Depuis quand l'EPCR en a-t-elle été informée ?
- Pourquoi l'EPCR s'est intéressée à cette situation seulement quelques heures avant le jour et l'heure du match prévus ? (Question posée à de multiples reprises par le Président Bernard Lemaitre à M. Vincent Gaillard, Directeur Général de l'EPCR...) Question laissée sans réponse.
- Pourquoi n'y a-t-il pas eu d'arbitrage de l'EPCR bien en amont dans la semaine ?
- À quand remontent les derniers tests réalisés par les Scarlets (au lundi 14 décembre comme le demande le cahier des charges de l'EPCR ?)
- Si le test a été réalisé à cette date, pourquoi l'EPCR n'a-t-elle pas organisé une réunion le mercredi précédant le match comme stipulé aux clubs dans les règlements de la compétition (réunion devant être organisée avec toutes les parties prenantes, clubs participant à la rencontre et EPCR).
- Les joueurs des Scarlets ont-ils respecté la période d'isolement imposée pour les cas contacts au Royaume-Uni (14 jours avant le 14 décembre, 10 jours depuis le 14 décembre). lire aussi Coupe d'Europe : Toulon refuse de jouer à Llanelli Le club a également prévenu que « sans réponses apportées à ces questions, le RCT considère que la position prise par l'EPCR est irrégulière et étudie toutes possibilités de recours ». En rappelant que les joueurs et le staff ont été frustrés de ne pas jouer la rencontre de la deuxième journée de Coupe d'Europe, le club varois précise que « l'EPCR n'a pas arbitré, durant toute la semaine précédant le match, la situation sanitaire liée à cette rencontre avec les deux clubs et ne l'a fait que quelques heures avant la rencontre, nous obligeant à une décision déchirante » avant de conclure : « Le RCT par l'intermédiaire de son Président a pris ses responsabilités. Nous aurions aimé que les instances du rugby européen en fassent de même... »