Rugby - CE - La Rochelle crée l'exploit face au Leinster et retrouvera Toulouse en finale de la Coupe d'Europe

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Impressionnants face au grand Leinster, les Rochelais ont réussi l'exploit en demi-finales de la Coupe d'Europe dimanche à Marcel-Deflandre (32-23). Ils retrouveront Toulouse en finale à Twickenham, le samedi 22 mai. Le match : 32-16 Quelle performance du Stade Rochelais ! Héroïques, les Maritimes ont dominé dans les grandes largeurs un Leinster quadruple champion d'Europe (2009, 2011, 2012, 2018), dépassé par la force tranquille rochelaise. Pourtant, les Maritimes ont payé leur inexpérience de ces altitudes européennes dans un début de match étouffant où le Leinster leur a réservé un sacré bizutage. Sanctionnée à cinq reprises dans les sept premières minutes, La Rochelle a vu son flanker Wiaan Liebenberg sortir sur carton jaune juste avant que Tadhg Furlong ne marque en force après une série de pénalités jouées à la main (9e). lire aussi Le film de La Rochelle - Leinster On pensait alors que l'après-midi ensoleillé allait durer très longtemps pour les hommes de Jono Gibbes. Il n'en fut rien. Les Rochelais ont rebondi avec la même rage que les Irlandais pour lancer le bras de fer dans le sillage de leur capitaine Victor Vito et d'un pack plus agressif que jamais. Ils auraient même pu être récompensés avec un essai après une magnifique séquence offensive si Geoffrey Doumayrou avait mieux ajusté sa longue sautée vers Brice Dulin, complètement démarqué (35e). Finalement, la botte d'Ihaia West, auteur d'un joli drop et sûr dans les tirs au but (7/8), a placé le Stade Rochelais un petit point derrière le quadruple champion d'Europe à la pause (12-13). Au retour des vestiaires, les Maritimes ont donné la pleine mesure de leur maîtrise tactique. Plus tranchants, sûrs de leur force, ils ont roulé sur le Leinster : West a patiemment mis son équipe devant au score avant que Grégory Alldritt (66e) puis Victor Vito (74e) n'enfoncent définitivement les Irlandais.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'essai en fin de rencontre de Ross Byrne (78e) n'a rien changé à l'issue de la partie. Impressionnants de sérénité, les Rochelais rejoignent la finale de la « grande » Coupe d'Europe pour la première fois de leur histoire. Ils y retrouveront le Stade Toulousain, vainqueur de l'UBB samedi (21-9) à Twickenham pour un savoureux duel entre les deux premiers actuels du Top 14, le 22 mai. 6 La finale de la Coupe d'Europe entre Toulouse et La Rochelle sera la sixième entre deux équipes françaises après 2003 (Toulouse-Perpignan, 22-17), 2005 (Toulouse-Stade Français, 18-12, a.p.), 2010 (Toulouse-Biarritz, 21-19), 2013 (Toulon-Clermont, 16-15) et 2015 (Toulon-Clermont, 24-18). Le joueur : Will Skelton, le tank australien Will Skelton n'est arrivé à La Rochelle que l'été dernier. Mais il semble tellement installé dans le collectif des Maritimes, que l'on croirait qu'il est né dans la cité portuaire. Face au pack quatre étoiles du Leinster, l'Australien a fait régner sa loi avec une autorité effrayante. À chacune de ses prises de balle, le géant (2,03 m, 125 kg) a laissé des traces sur les corps et grappillé des mètres précieux pour son équipe. La qualité de ses nettoyages a largement facilité la vie de son demi de mêlée, Tawera Kerr-Barlow, pour écarter le ballon et contrecarrer les plans des Irlandais, pourtant experts pour ralentir le jeu. Une partie digne des meilleurs deuxième-lignes du monde, justement récompensée par l'essai de la victoire dans son registre : tout en puissance. lire aussi Le tableau final de la Coupe d'Europe