Rugby - CE - La Rochelle - Grégory Alldritt (La Rochelle) : « On ne joue pas (une finale) pour avoir de l'expérience »

·3 min de lecture

Fier de ses coéquipiers, le troisième-ligne rochelais Grégory Alldritt a estimé que la finale de Coupe d'Europe perdue contre Toulouse (17-22) ce samedi s'était jouée sur des détails. « Sur quoi s'est jouée cette finale ?
Dur à dire, c'est encore un peu tôt. J'ai un ressenti sur le match qui, je pense, n'est pas le bon. On en fera un autre en début de semaine prochaine. L'intensité était là, la finale s'est jouée sur du détail. Et on a peut-être failli sur deux ou trois détails et on l'a payé cash à la fin. lire aussi Toulouse sacré champion d'Europe pour la cinquième fois Vous avez pourtant eu des occasions de marquer que vous n'avez pas toutes concrétisées...
C'est sûr qu'on a manqué de réalisme, on était un peu trop pressé, on va travailler ça pour la suite de la saison. Vous avez mis beaucoup d'intensité dans cette finale...
C'était l'objectif, toutes les finales sont intenses, serrées, on en a mis beaucoup pendant tout le match. Ce n'est pas là-dessus qu'on a perdu, c'est sur du détail, quelques sorties de camp, un manque de réalisme. « Il m'a fallu cinq minutes tout seul pour évacuer » Malgré tout, êtes-vous fiers de vos coéquipiers ?
Bien sûr que je le suis, on a montré qu'on avait du caractère. Le sentiment pendant 24 heures ou 48 heures va être mitigé. On se dit qu'on a dépensé beaucoup d'énergie pour en arriver là. Le but va être de transformer ça et d'utiliser cette énergie sur cette fin de saison. Je suis fier des 23 joueurs, des 30 joueurs, des jeunes espoirs, de tout le club, de nos familles qui nous attendent à La Rochelle, de nos supporters. Je suis persuadé qu'ils ne nous lâcheront pas. On ne baissera pas les bras jusqu'au 25 juin (date de la finale de Top 14). À quel point cette défaite va être difficile à digérer ?
C'est compliqué, on est tous des compétiteurs, on ne joue pas pour avoir de l'expérience mais pour gagner. Ça fait toujours chier. Moi, il m'a fallu cinq minutes tout seul pour évacuer. De toute façon quand on perd une finale c'est toujours frustrant. » Gibbes : « Difficile à digérer » Jono Gibbes, manager de La Rochelle : « C'est difficile à digérer. C'est dur d'analyser tout ça à chaud. Nous faisons toujours preuve de résilience et nous en sommes fiers. Le fait qu'on soit tellement déçus d'avoir perdu même après avoir été réduits à 14 montre notre force. Les 48 prochaines heures vont être très difficiles. Pour les joueurs et leurs familles et aussi pour les supporters. Mais mon message pour eux est : faites confiance au caractère de ce groupe. Ils vont venir travailler dès lundi, regarder la vidéo et, ils vont être honnêtes avec eux-mêmes. » lire aussi Tout sur la Coupe d'Europe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles