Rugby - Le rugby professionnel en France a généré 1,25 milliard d'euros en 2018-2019

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La Ligue nationale de rugby a publié le bilan économique du milieu professionnel français de la saison 2018-2019. Le ballon ovale a généré 1,252 milliard d'euros d'activités économiques dans les territoires. En pleine période de crise sanitaire, la Ligue nationale de rugby (LNR) a publié des chiffres rassurants sur l'impact économique du rugby professionnel français lors de la saison 2018-2019. Des montants qui devraient nettement diminuer dans les prochains bilans, au vu des conséquences importantes de l'épidémie de Covid-19 sur toutes les activités économiques, dont le sport professionnel. lire aussi Top 14/Pro D2 : 40 millions d'euros d'aide pour les clubs Premier enseignement de cette étude, menée par le Centre de droit et d'économie du sport (CDES) et le cabinet Pluricité à la demande de la LNR, le rugby professionnel en France a généré 1,252 milliard d'euros d'activité économique pour les territoires en 2018-2019. En poids économique, cela fait du rugby le deuxième sport national derrière le football. Le rapport note également 4 072 emplois soutenus, dont 2 279 de façon directe (dans les clubs ou à la Ligue) et 1 793 de façon indirecte (activités liées aux rencontres notamment : hébergement, restauration, transports...). 4,5 millions de spectateurs ont été dénombrés dans les stades sur la saison et les dépenses lors des matches se sont élevées à 253,1 millions d'euros. Un modèle économique « fragilisé » « Le rugby est le sport du lien social et de la convivialité par excellence, a souligné le président de la LNR, Paul Goze. Il se révèle aussi être un contributeur très important à la vie économique et sociale des territoires. Les clubs sont bien souvent l'âme sportive d'une ville et d'une région, et toujours un acteur économique qui compte. Ce modèle économique est très fragilisé en ces temps de crise car indissociable de la présence du public et des partenaires les jours de match. »
Le rugby pro (la LNR et les clubs) reverse enfin 113,4 millions d'euros de contributions fiscales et sociales (impôts, taxes, cotisations sociales), dont 92,3 millions d'euros de charges sociales.