Rugby - CE - ST - Le président du Stade Toulousain Didier Lacroix : « C'est incroyable et scandaleux »

·2 min de lecture

Le président du Stade Toulousain Didier Lacroix a commenté ce vendredi en conférence de presse la décision de l'EPCR de donner match perdu sur tapis vert (0-28) le match de Coupe d'Europe de son équipe initialement prévu ce samedi face à Cardiff. Il n'y est pas allé de main morte. Didier Lacroix a beaucoup pris sur lui, ces dernières semaines, pour ne pas exprimer le fond de sa pensée. Mais ce vendredi, en milieu d'après-midi, il n'a pas résisté à l'envie d'aller crier haut et fort sa colère au parterre de journalistes qui l'attendaient pour une conférence de presse improvisée. L'objet de son courroux ? Une nouvelle décision de l'EPCR, l'instance dirigeante de la Coupe d'Europe, à l'encontre de son club du Stade Toulousain. Quelques semaines après avoir annulé le match des Rouge et Noir face aux Wasps, sanctionnant alors la partie d'un match nul (0-0) assez incompréhensible, l'EPCR a donc décidé ce vendredi d'annuler le match qui devait opposer le Stade à Cardiff, ce samedi, en raison de la situation sanitaire du club français qui accuse cette semaine une bonne dizaine de cas positifs au Covid-19. lire aussi La LNR dénonce la décision de l'EPCR d'annuler le match de Toulouse contre Cardiff Une décision que conteste avec véhémence Didier Lacroix, puisque son club avait rempli tous les protocoles exigés en la matière par la Ligue nationale de rugby (LNR), maître des règlements pour les matches se disputant en France, et était donc en mesure de présenter une équipe compétitive avec des joueurs testés négatifs face à Cardiff : « Ce que je trouve incroyable et scandaleux, c'est que l'EPCR n'applique pas les règles qui nous ont été édictées, observe-t-il. On est en capacité de jouer. Or, aujourd'hui (vendredi), l'EPCR nous dit que non, que même avec l'équipe qu'on présente, et ce malgré l'ensemble de nos tests négatifs, il y a toujours un doute sur de potentielles nouvelles positivités. » « Là, on rechange les règles, poursuit le président. Ce n'est plus match nul et 2 points chacun, c'est match perdu et 0 point. Ça veut dire que le Stade Toulousain va devoir passer le week-end à regarder les résultats des autres clubs pour savoir s'il se qualifiera ou pas pour les huitièmes de finale. D'évidence, ça remet non seulement en cause la crédibilité des décisions ou du mode de décision de l'EPCR, mais aussi la crédibilité de la LNR qui, manifestement, au sein de l'EPCR, a du mal à faire respecter des règles qui sont les siennes et qui ont été approuvées. » Un recours devant la justice envisagé Lacroix ne compte pas en rester là. « Cette décision est attaquable juridiquement, même si la justice ne pourra pas être rendue dans les instances de références qui nous sont proposées dans le domaine du sport avant la fin de la compétition. Mais nous allons attaquer cette décision, non pas pour des raisons sportives, mais pour des raisons économiques, parce que l'économie est ce qui permet également la performance sportive de demain et d'après-demain. On y ira aussi parce qu'il y a un manque de respect total. L'organisateur a le devoir de se justifier sur les décisions qu'il prend depuis un petit moment, et particulièrement sur la dernière. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles