Rugby - Stade Français - Inauguration du stade Christophe Dominici : « Il était le Stade Français »

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les joueurs et les jeunes du Stade Français s'entraîneront désormais au stade Christophe Dominici, au Saut du Loup, renommé mercredi en hommage à l'ancien ailier du quinze de France, décédé le 24 novembre 2020 à 48 ans. L'instant était symbolique, hautement important pour la famille, les proches et les anciens coéquipiers de Christophe Dominici. Décédé le 24 novembre 2020, l'ailier international (67 sélections) du Stade Français ou de Toulon a désormais un stade qui porte son nom, au Saut du Loup, à deux pas de là où habitait le joueur. C'est le lieu d'entraînement de la jeunesse parisienne et du groupe professionnel du Stade Français qui a été choisi, en Conseil de la ville de Paris, pour être rebaptisé du nom de celui qui avait mis le feu à la défense de la Nouvelle-Zélande, un jour d'octobre 1999. Dans une ambiance émouvante et solennelle, Thomas Lombard et Pierre Rabadan ont inauguré le stade ce mercredi, rendant hommage à leur ancien coéquipier et ami. lire aussi Christophe Dominici, au-delà du rugby
Le Directeur général du Stade Français et l'adjoint aux sports de la mairie de Paris ont pris la parole dans cette cérémonie. « Un moment très particulier » pour tous les deux, devant la femme et les deux filles de « Domi ». Thomas Lombard avait « choisi de ne rien préparer, d'être dans la spontanéité, le meilleur hommage à rendre à Christophe, un joueur de prise de risques, pas comme les autres... Un homme pas comme les autres. » Ils étaient d'ailleurs nombreux à être présents pour assister à ce moment. Max Guazzini, Sylvain Marconnet, Jérôme Fillol, Julien Arias, mais aussi des joueurs de l'effectif actuel, ou l'entraîneur Gonzalo Quesada. Tous ont salué la mémoire d'un joueur « qui donnait envie de jouer au rugby, de lui ressembler » dixit Thomas Lombard. L'équipe des moins de 14 ans du club parisien était aussi présente à la commémoration, là encore tout un symbole. Celui de la jeunesse, du jeu, alors que Thomas Lombard rappelait combien Dominici a pu amener les gens à s'intéresser à ce sport. lire aussi L'Équipe Explore : France - All Blacks 1999, à la française Le petit ailier, immense par le talent, au « gabarit pas énorme, mais au coeur qui dépassait celui de tout le monde » fut « l'un des premiers à être médiatisé, a expliqué Pierre Rabadan, à l'origine de la décision municipale de renommer le stade. Christophe était l'incarnation du rebond favorable, l'éclair qui a illuminé Paris. Il était le Stade Français ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles