Rugby - Super Sevens : - Super Sevens : du spectacle et des ambitions pour la première édition

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le nouveau Championnat de France de rugby à 7 sera lancé le 1er février prochain à la Paris La Défense Arena. Organisateurs et joueurs étaient réunis ce mardi pour présenter cet événement qui espère grandir et faire grandir ce sport olympique. « La création d'une nouvelle compétition, ça n'arrive pas souvent. Il faut le saluer. » C'est avec ces mots que le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), Paul Goze, accompagné de celui de la Paris La Défense Arena Jacky Lorenzetti, introduisait ce mardi la présentation de l'Extenso Super Sevens, « le premier championnat professionnel de clubs de rugby à 7 » qui sera lancé le 1er février. Si cette nouvelle compétition est amenée à se développer sur plusieurs phases à l'avenir (voir encadré), cette grande première se fera, elle, sur une seule et même journée. Elle ne manquera pas de rendre hommage aux grands principes du rugby à 7 : la rapidité, avec un rythme effréné et des matches lancés toutes les 22 minutes, le tout de 10 h 30 à 22 heures, heure de la finale. Et le spectacle bien sûr. Sur le terrain et en dehors avec la présence du groupe IAM et celle du DJ français Aazar.

Mais le plus important devrait surtout se passer sur la pelouse synthétique de l'Arena. L'occasion pour les amateurs du Top 14 de retrouver plusieurs têtes connues. Parmi elles, Lucas Tauzin (Toulouse), Charlie Cassang (Clermont) ou Alexis Palisson (Lyon OU). L'ancien toulonnais et briviste Benjamin Lapeyre et l'ancien joueur du Stade Français Titouan Cazedepats représenteront les clubs invités, respectivement le Monaco Rugby 7 et les Barbarians. Présent également, le Racingman Juan Imhoff sait qu'il jouera à domicile. « Je ne sais pas si l'on sera avantagés. Ça fait un peu de mal de le dire, mais il y a des équipes qui adorent venir jouer ici et qui ont gagné », plaisantait-il. « On est tous très motivés et on veut faire le show sur le terrain », espérait quant à lui Alexis Palisson. La Ligue parie sur le 7 Et les espoirs se placent aussi dans la fréquentation, comme l'expliquait Paul Goze : « Notre objectif est de compter entre 17 et 18 000 spectateurs. Mais si plus de monde vient, on sera très contents. On devrait compter 10 000 spectateurs (ayant déjà acheté leurs billets) d'ici la fin de semaine. » Paul Goze, président de la Ligue nationale de rugby « On imagine que des talents vont se révéler grâce à ce Championnat. Avec l'idée, pourquoi pas, de devenir champion olympique en 2024 » Ce dernier ne cache pas non plus les ambitions pour l'avenir, entre visibilité grandissante du rugby à 7 et création de futurs champions : « On croit au 7 en tant que nouveau sport à développer dans les régions et auprès du public, avec aussi pourquoi pas de nouveaux partenaires. Et dans un deuxième temps, on imagine que des talents vont se révéler grâce à ce championnat. Avec l'intention de devenir, peut-être, champion olympique, en 2024, à Paris. » En attendant, les 16 équipes se retrouveront pour se disputer le premier trophée de l'Extenso super sevens. La compétition démarrera par les huitièmes de finale, à 10 heures avec quelques affiches comme LOU-Racing, MHR-Stade Français ou Pau-UBB. Des affiches qui sentent bon le Top 14, un Championnat que le Super Sevens espère un jour rejoindre à sa table. Super Sevens : les résultats du tirage au sort Plusieurs étapes pour les futures éditions Si cette première édition de l'Extenso Super Sevens sacrera le premier champion de France de rugby à 7 en fin de soirée, le 1er février, les prochaines éditions se joueront, elles, sur quatre étapes : les week-ends du 15, 22 et 29 août et une finale à une date non communiquée, à la Paris La Défense Arena.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi