Rugby - Le témoignage poignant de Sébastien Descons sur son après-carrière

L'Equipe.fr
L’Equipe

Ancien joueur de l'USAP, du Racing et de Pau, Sébastien Descons a raconté mardi les difficultés qu'il a rencontrées depuis deux ans et la fin de sa carrière de rugbyman pro. Rebondissant sur le témoignage de l'ex-judoka Émilie Andéol (32 ans), qui a raconté mardi dans Le Parisien les galères de son après-carrière, Sébastien Descons a à son tour partagé ses difficultés dans un texte publié sur Facebook. « J'ai un peu le même ressenti (qu'elle) sur la notoriété que j'ai pu moi aussi acquérir grâce à ma carrière et à la "chute" qui a suivi », écrit l'ancien n°9 ou n°10, passé par l'USAP, Pau et le Racing. Il explique que son mal-être a débuté en 2014, avec un « beau burn-out lors de (s) on départ en cours de saison du Racing 92 et qui s'est empiré d'année en année. » Sébastien Descons « Mon quotidien est passé de rendez-vous chez des médecins et des spécialistes, d'appels à des plateformes anonymes pour parler de mon mal-être »
Puis il poursuit : « À la place des entraînements, des vidéos, des représentations pour les clubs, mon quotidien est passé de rendez-vous chez des médecins et des spécialistes, d'appels à des plateformes anonymes pour parler de mon mal-être, des médicaments à prendre le soir, pour éliminer mes idées plus que noires, mes douleurs présentes encore sur le corps, dans la tête et une remise en soi personnelle. Qu'est-ce que je vais faire ? J'ai fait que du rugby... Je ne suis bon qu'à ça ! Et surtout qui peut m'aider ? » Descons indique finalement aller mieux. « Aujourd'hui et malgré tout ça, je redémarre et remonte en ayant comme objectif de transmettre et d'échanger pour que finalement mes erreurs et mon histoire servent. Grâce à ma femme, mes enfants, mes proches (qui vont certainement s'étonner de tout ça), j'ai des projets plein la tête, dont les développements de mes séjours sportifs et la pérennité de mon club formateur. » Émilie Andéol : « J'avais besoin de ce coup de gueule »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi