Rugby - Imbroglio autour de la cagnotte d'un joueur tétraplégique

L'Equipe.fr
L’Equipe

Victime d'un grave accident sur un terrain de rugby au début de l'année, Jean-Paul Taipunu (Rugby Club du Pays de Roquefort) se voit refuser l'accès à une cagnotte solidaire organisée par son président de club. Le 12 janvier dernier, Jean-Paul Taipunu (32 ans) était victime d'un grave accident sur un plaquage lors d'un match amateur entre la réserve du Rugby Club du Pays de Roquefort et celle de Sainte-Livrade. Le joueur est aujourd'hui tétraplégique et au coeur d'un étonnant imbroglio, relayé ce samedi par Sud-Ouest. Après l'accident, son club a lancé une cagnotte solidaire pour venir en aide à Jean-Paul Taipunu et ses proches. Plus de 15 000 euros ont déjà été récoltés. Mais voilà, le joueur ne peut pas récupérer ces fonds puisque le président du club, Serge Berdet, s'y oppose. « Jean-Paul m'a demandé de verser la somme sur son compte, c'est hors de question, confirme ce dernier. La cagnotte, qui représente entre 15 000 et 16 000 euros, est organisée par nous, gérée par nous et dépensée par nous, pour ses frais au quotidien. Les donateurs, notamment les clubs de rugby, veulent savoir où passe l'argent. Cela me semble un minimum donc, maintenant, on ne paiera que sur justificatif. L'argent n'est pas dans mes poches, tout est transparent. Il y a un compte avec les entrées et les dépenses engagées par le club. » « Cela fait plus de trois mois que l'accident a eu lieu. Il vient d'être papa de son premier fils, fin mars. Sa compagne ne travaille pas pour s'occuper de leur nourrisson et lui est cloué sur son lit d'hôpital, rétorque l'avocat du joueur, Me Katy Mira. Je pense que le président du club mélange tout : les fonds de la Fondation Ferrasse (*) et la cagnotte solidaire. Les 10 000 euros ont été mis sur le compte des enfants de mon client, car il ne sait pas ce qui va advenir. S'il lui arrive quoi que ce soit, au moins, ils auront ça pour eux. » (*) Cette fondation vient financièrement aux joueurs blessés lors d'un match. Jean-Paul Taipunu a donc touché 10 000 euros de la part de cette fondation.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi