Rugby - Calendrier - Fenêtre internationale de l'automne : la mise au point de la FFR

L'Equipe.fr
L’Equipe

Via un communiqué, ce vendredi, la Fédération française de rugby a souhaité rappeler les prérogatives des différentes instances sur le dossier épineux du calendrier international souhaité par World Rugby pour cet automne. Et dire aussi qu'elle restait prête à négocier avec la LNR la mise à disposition des internationaux. Une partie de ping-pong. C'est le jeu auquel se livrent la Fédération française de rugby et la Ligue pro depuis plusieurs semaines sur le dossier sensible de l'élargissement de la fenêtre internationale de trois à sept semaines à l'automne prochain. Dès que l'une des instances sort un communiqué, l'autre ne met jamais trop longtemps à répliquer. Ce vendredi, c'était donc au tour de la FFR d'envoyer le sien, deux jours après que la LNR en a balancé un à la suite de la recommandation du comité exécutif de World Rugby, réuni mercredi, d'étendre la période internationale de l'automne du 24 octobre au 5 décembre. Pour rappel de cette histoire qui devient au moins aussi interminable que l'affaire de la reprise du club de Béziers (Pro D2), la LNR et les clubs du Top 14 demeurent farouchement opposés à l'idée de céder leurs internationaux aux sélections plus de cinq semaines en octobre-novembre. Va pour passer de trois à cinq semaines, mais sept, niet, c'est beaucoup trop et ça nuirait considérablement à la bonne marche du Top 14. La LNR, rejointe jeudi par la Ligue anglaise, s'est donc émue de cette possible décision - qui doit être ou pas entérinée le 30 juillet lors du prochain conseil de World Rugby - en des termes qui laissent présager qu'elle ne se laissera pas faire. Discussions possibles autour des modalités de mise à disposition des joueurs Et c'est en réponse à cette opposition de la Ligue que la FFR a dégainé son communiqué de vendredi. En gros, la Fédé rappelle les prérogatives de World Rugby « qui décide de la fenêtre internationale, eu édiction de la règle 9 (qui régit la mise à disposition des internationaux) ». « De fait, la FFR doit se conformer à l'édiction de cette règle internationale et cela n'est pas un levier de négociation possible au niveau national avec la Ligue professionnelle. » Pour résumer, c'est World Rugby qui décide et la FFR ne peut que se conformer aux éventuelles nouvelles règles qui, soit dit en passant, arrangeraient bien sa trésorerie. Le communiqué précise aussi que si l'extension était acté par modification exceptionnelle de la règle 9, « les joueurs internationaux (seraient alors) obligatoirement mis à disposition de la sélection nationale. Le cadre réglementaire est donc incontestable eu égard de la convention en vigueur ». Enfin, s'il paraît évident que la fenêtre du 24 octobre au 5 décembre sera difficilement négociable, la FFR se dit toujours prête à discuter,  l'intérieur de cette période, de la mise à disposition des internationaux : « Les conditions porteront strictement sur les conditions opérationnelles de mise à disposition des internationaux français pour l'exécution des matches, dont le nombre de six est logiquement adapté aux possibilités offertes par l'élargissement de cette fenêtre internationale décidé par World Rugby. »  Pas question de toucher au nombre de six matches, donc, mais la Fédération pourrait par exemple s'engager auprès des clubs à ne pas faire jouer plus de cinq rencontres à chaque joueur sélectionné. Qu'en dira la LNR ? Réponse au prochain épisode.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi