Rugby - Top 14 - Agen - Pour l'ouvreur Raphaël Lagarde, Agen « passe à côté sur l'intelligence »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

S'il apprécie l'engagement de son équipe, l'ouvreur agenais Raphaël Lagarde regrette les mauvais choix qui ont permis à Montpellier de s'imposer (39-19), ce samedi à Armandie. « Quel sentiment vous habite après ce seizième revers d'affilée face à Montpellier ?
C'est dur, parce qu'on avait ciblé ce match, on n'avait pas joué depuis un mois, on travaillait dur, on travaillait bien depuis deux semaines. Ce match était à notre portée, il pouvait nous permettre de basculer sur autre chose que l'on cherche depuis un an maintenant. lire aussi Les résultats de la 17e journée Sur quoi le perdez-vous ?
Il y a des matches où l'on explose physiquement, des matches où l'on n'est pas bon devant, pas bon derrière, là, ça n'a pas été le cas. On a juste manqué de maîtrise, d'intelligence de jeu. C'est ce qui est frustrant et donne de la colère. « Quand on prend deux, trois, quatre essais en contre ou sur des choix tactiques qui se retournent contre nous, on ne peut pas exister » Les avants ont pourtant fait un très gros match...
Ne pas récompenser un paquet d'avants comme ça, ça n'arrive pas souvent, et c'est plus que frustrant. Je le répète, ça fait deux semaines que ça cogne un peu, que l'on se donne vraiment les moyens. On cherchait du contenu, on l'a, mais on passe à côté sur l'intelligence. lire aussi Le classement On a l'impression que c'est votre plus grosse prestation de la saison, et que ça ajoute à votre déception...
Il y avait tout pour, mais il n'y a pas le résultat. Quand on prend deux, trois, quatre essais en contre ou sur des choix tactiques qui se retournent contre nous, on ne peut pas exister, même si c'est contre l'avant-dernier. On le paie cash. D'autant que Montpellier a été réaliste. »