Rugby - Top 14 - Quand Bernard Lemaitre était le président de Vincent Merling à Mérignac

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le président du RCT, Bernard Lemaitre, va retrouver ce samedi à l'occasion de la 16e journée de Championnat son homologue de La Rochelle, Vincent Merling. Un dirigeant qu'il a connu joueur, dans les années 1970, à Mérignac.

Il y a trois ans, à l'occasion (déjà) d'un match entre Toulon et La Rochelle, Vincent Merling a eu une drôle de surprise. Le dirigeant de La Rochelle a recroisé un visage qu'il avait connu de longues années auparavant, celui de Bernard Lemaitre. Ce dernier venait de devenir actionnaire à 25 % du RCT mais n'en était pas encore le président. « Quand je l'ai recroisé, il m'a dit : "Mais qu'est-ce que tu fais là ? " », a expliqué Lemaitre dans Sud Ouest début janvier.

Les deux hommes s'étaient côtoyés dans les années 1970. Alors jeune trentenaire, Lemaitre était devenu président du club de Mérignac (de 1970 à 1977). Parmi ses joueurs, on pouvait trouver de 1975 à 1978 un troisième-ligne élancé venu de La Rochelle : Vincent Merling. « Bernard Lemaitre avait beaucoup d'ambitions, racontait Merling, toujours dans Sud Ouest. Il avait cette capacité à réunir les hommes : il était très apprécié. Je garde en mémoire des moments de discussions personnelles, sur la vie tout simplement [...] Le rugby nous a permis de nous retrouver. »

L'ancien international Jean Trillo (28 sél. entre 1967 et 1973) était également joueur de Mérignac à cette époque. « Vincent était un joueur très rigoureux dans sa façon d'appréhender la compétition, se souvient-il. Il avait beaucoup de rigueur, d'esprit collectif. Bernard, lui, arrivait dans le milieu du rugby, il était avant-gardiste, très directif aussi, dans sa façon de concevoir le management. C'était une personnalité un peu en décalage avec les habitudes du rugby, il arrivait avec une avance sur l'évolution dans le milieu sportif, c'était sa caractéristique. Il avait un côté ambitieux accompagné d'une réflexion matérielle. Ça se passait bien, on avait de bons résultats. »

lire aussi
Bernard Lemaître : « La rage ça vous tient debout »

Les trajectoires de Lemaitre et Merling s'éloigneront ensuite. À la fin des années 1970, le premier créera le groupe Cafés Merling. Puis deviendra président de son club de toujours, le Stade Rochelais, qu'il mènera jusqu'au haut de tableau de Top 14. Dans le même temps, Lemaitre fera fortune dans la fabrique de poches en plastique pour les perfusions, avant de revenir dans le rugby, professionnel cette fois-ci, au RCT, en 2018. « Je ne suis pas surpris de les retrouver présidents de clubs de Top 14, je trouve que c'est assez significatif de leur engagement, reprend Jean Trillo. Ils vont réussir et l'un et l'autre parce qu'ils ont des caractéristiques essentielles pour ça, une connaissance du milieu mais aussi du jeu qui est l'apanage de peu de présidents aujourd'hui. »