Rugby - Top 14 - Bordeaux-Bègles s'impose contre Biarritz et conforte sa place de leader du Top 14

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Federico Mori
    Joueur de rugby à XV italien

Poussif pendant une heure, Bordeaux-Bègles s'est libéré en fin de match pour s'imposer contre Biarritz dimanche (30-27). L'UBB n'a pas réussi à conserver le bonus offensif mais conforte sa place de leader. Le match : 30-27 Eux aussi touchés par le Covid et privés de match pendant trois semaines, les Bordelais, leaders du Top 14, retrouvaient dimanche Biarritz, dernier du classement. De quoi rappeler de mauvais souvenirs à l'UBB, surprise et battue par ces mêmes promus lors de la première journée de Championnat ? lire aussi Le film du match Les Bordelais n'ont pas brillé en première période. Privés de ballons pendant les 20 premières minutes, ils ont été très gênés par Johnny Dyer, toujours aussi redoutable dans son rôle de gratteur. Mais Bordeaux n'a pas eu besoin de nombreuses munitions pour prendre le score. Une seule a suffi. Partie d'une initiative de Yann Lesgourgues, la première action construite des Bordelais s'est terminée par un essai de Louis Picamoles. Après un drop de François Trinh-Duc (35e), son deuxième de la saison, l'UBB menait 13-6 à la pause, sans avoir montré grand-chose. L'UBB a ensuite pu compter sur l'apport de son banc pour emballer la rencontre. Mais les Biarrots n'ont jamais lâché. Deux fois, après les essais de UJ Seuteni (67e) et le deuxième essai de Federico Mori (76e), les Bordelais ont cru décrocher le bonus offensif. Mais les Basques sont toujours revenus. Avec un essai de Bosch quatre minutes après la sirène, ils arrachent même un bonus défensif très précieux dans la course au maintien. Ils reviennent ainsi à égalité de points avec Perpignan. lire aussi Le classement du Top 14 L'action : l'essai de Federico Mori En menant seulement 13-6 à l'heure de jeu, les Bordelais restaient à la portée des Basques. Puis, l'essai de Federico Mori (64e) a soulagé tout le camp girondin. À l'origine de l'action : une prise d'intervalle et un crochet de Matthieu Jalibert. Puis, Maxime Lucu a trouvé Cameron Woki qui a décalé Mori. Et l'Italien s'est s'envolé vers l'en-but. L'essai porte ainsi la marque du banc, qui a beaucoup apporté à l'UBB et a permis d'enflammer la rencontre. Cinq nouveaux essais, trois pour Bordeaux-Bègles et deux pour le BO, seront ensuite inscrits. lire aussi Calendrier/Résultats du Top 14 Le joueur : Romain Buros Avant cette folle fin de rencontre, Romain Buros a été à l'origine des rares actions dangereuses de l'UBB. Sur l'essai de Picamoles (27e), c'est lui qui remet son équipe dans l'avancée en tapant au pied depuis le camp bordelais. En deuxième période, l'arrière a aussi fait une très belle percée pour remonter le terrain. L'action amènera une pénalité, finalement manquée par François Trinh-Duc (50e). Romain Buros s'est aussi sacrifié pour empêcher Romain Lonca d'inscrire un essai (59e) qui aurait complètement relancé le match et y a sûrement laissé son épaule. Il est sorti juste après, avec le bras en écharpe. 5 L'UBB conforte sa place de leader et compte désormais cinq points d'avance sur son poursuivant, le Stade Toulousain. Mais les Bordelais peuvent regretter d'avoir laissé le bonus offensif en toute fin de match. L'image insolite : un cadreur évacué sur civière En défendant sur Federico Mori qui plongeait dans l'en-but biarrot pour inscrire un doublé, Henry Speight a fauché un des cadreurs de la rencontre. L'homme, touché au genou, est resté de longues minutes au sol et a été évacué sur civière sous les applaudissements du public.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles