Rugby - Top 14 - Bordeaux-Bègles trop fort pour le Stade Français

·2 min de lecture

Avec quatre essais à un, les Bordelais l'ont emporté (37-10) avec le bonus offensif, samedi à Chaban-Delmas, face à des Parisiens trop limités offensivement, lors de la deuxième journée du Championnat. Le match : 37-10 À la dernière minute, au terme d'une fin de match endiablée sous le soleil finissant de l'été girondin et dans une ambiance de fête communicative, l'UBB, dans le sillage de son ouvreur Matthieu Jalibert, auteur de 17 points au pied et d'un match plein en attaque, est parvenue à décrocher un bonus offensif sur sa pelouse de Chaban-Delmas face à un adversaire parisien. Le Stade Français n'est parvenu à inscrire qu'un seul essai, sur ballon porté (65e), et vient d'hériter de la dernière place, zéro victoire et zéro point après deux matches... lire aussi Le film de Bordeaux-Bègles - Stade Français Si on a longtemps cru que les deux équipes ne parviendraient pas poser le ballon dans l'en-but adverse tant leurs efforts étaient hachés par des fautes, pollués de trop nombreuses maladresses et malheureusement couronnés par une tension palpable, tout s'est décanté lors de la troisième infériorité numérique, celle de la 51e minute. Ce fut à l'avantage de l'UBB par l'entremise de son arrière Nans Ducuing à la conclusion d'un exploit de Matthieu Jalibert, auteur d'un lob et de deux passes millimétrées coup sur coup ! lire aussi Le classement du Top 14 À partir de là, l'UBB se libéra au large, trouvant des espaces, option conclue par l'ailier gauche Ben Lam (60e) pour offrir un break aux siens (23-3). Puis Matthieu Jalibert poursuivit son festival : encore une percée et une passée chistera pour son centre remplaçant Ulupano Sauteni ainsi décalé (75e). Ne restait plus aux Girondins, euphoriques, qu'à aller chercher le bonus offensif, ce qu'ils firent juste avant le coup de sifflet final par le centre Yoram Moefana (80e), là aussi magnifiquement décalé. 3 Le nombre de cartons jaunes distribués : le premier contre le Girondin Matthieu Jalibert (18e) pour en-avant volontaire, le deuxième contre le Parisien Tolu Latu (29e) pour faute cynique dans un ruck et le troisième, toujours contre un Parisien, Telusa Veainu, pour plaquage dangereux. Le fait : le plaquage de Veainu coûte cher Exclu temporairement pour un plaquage dangereux, l'ailier gauche international tongien du Stade Français, Telusa Veainu, a involontairement fait basculer cette rencontre. Les Girondins ne menaient que 6-0 quand à la 51e, ils se retrouvèrent en supériorité numérique. Un but de Jalibert (52e), un essai de Ducuing (53e) puis un autre de Lam (60e), tous deux transformés par l'ouvreur international et l'UBB se retrouva propulsée, 23-3, écart trop important qui plomba les Parisiens.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles