Rugby - Top 14 - Brive - Jeremy Davidson (Brive) : « L'envie de gagner, c'est incroyable »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le manager de Brive, Jeremy Davidson, et l'ouvreur Enzo Hervé ont apprécié la révolte en deuxième période, après avoir été mené 19-0. Philippe Saint-André, le manager du MHR, avoue repartir avec énormément de frustration. Jeremy Davidson (manager de Brive, après la victoire face à Montpellier) : « Notre première mi-temps était vraiment pas terrible, parce qu'on n'était pas bons sur les ballons hauts. Montpellier était venu avec une vraie stratégie de jeu au pied. Une chandelle leur donne une pénalité, un coup d'envoi une autre pénalité, une autre chandelle donne un essai... On se rend le match compliqué. Il fallait surtout ne pas baisser la tête après nos deux blessures (Laranjeira et Olding). L'état d'esprit ensuite, le courage, la solidarité, l'envie et de gagner, c'est incroyable. On a mis notre jeu et en place et on les fait douter. Je ne suis pas du tout surpris parce que j'ai confiance en mes joueurs. Ils ont su rebondir après le 19-0. Le discours était qu'il fallait revenir dans le match, bien géré la fin du carton et revenir petit à petit. » Enzo Hervé (demi d'ouverture de Brive) : « Sur l'essai à la 79e, j'étais très content qu'on marque et je sautais de partout. Je me suis vite rendu compte qu'on était encore derrière et qu'il y avait la transformation à taper. Je ne me suis pas mis plus de stress que cela, j'ai gardé ma routine habituelle. Je savais que si je la gardais, ça devait passer. La victoire est là, c'est important, on va la savourer. On a loupé notre entame de match, il y avait du stress. On leur donne beaucoup de points, on est resté dans le vestiaire. Après la pause, on a su réagir comme il le fallait pour aller la chercher. » Philippe Saint-André, entraîneur du MHR « On axe tout sur la discipline et on prend trois cartons jaunes Philippe Saint-André (manager de Montpellier) : « On fait une première période propre par rapport à ce qu'on voulait mettre en place, on mène 19-0. On doit mener 22-0 mais on joue rapidement une pénalité. Il faut marquer sur nos temps forts. On axe tout sur la discipline et on prend trois cartons jaunes... Il y a beaucoup de frustration, on perd à la 79e minute. On perd complètement le fil, le Top 14 ne te permet pas de te relâcher la moindre seconde. J'avais prévenu les joueurs que les Brivistes allaient sortir comme des fous. On occupe beaucoup moins, on loupe des plaquages, on prend des pénalités. L'objectif était de prendre cinq points sur nos deux déplacements de la semaine, on en prend que deux (bonus défensif à Lyon et bonus défensif à Brive). Si le calendrier change un peu (avec des matches de Top 14 à la place de la Coupe d'Europe), on peut avoir quatre matches à domicile. Il faudra quatre victoires à domicile. Moralement, c'est difficile, les joueurs avaient beaucoup donné. Actuellement, rien ne tourne de notre côté. »