Rugby - Top 14 - CAB - Ambitions affichées au CA Brive avant le début de saison du Top 14

·2 min de lecture

Les Brivistes entament leur saison à domicile samedi contre le promu perpignanais (16h05). Avec un groupe qui a peu évolué, le CAB parie sur la jeunesse pour viser mieux qu'un simple maintien dans l'élite.

Chaque saison, les clubs du Top 14 affichent plus ou moins ouvertement leur objectif sportif pour que tout le monde sache à quoi s'en tenir. En général, du côté de Brive, le cap n'évolue jamais vraiment et le maintien reste souvent l'unique but à atteindre. Quoi de plus normal pour le 12e budget du Championnat (17,58 M€) ?

Mais cette fois-ci, le président du club Simon Gillham a légèrement revu ses attentes à la hausse. Il attend de son équipe qu'elle atteigne cette saison le top 8, comme elle avait su le faire en 2016 et 2017. « Évidemment, il ne faut pas griller les étapes, prévient Paul Abadie, arrivé cet été en provenance d'Agen. On sait qu'on a un petit budget, il ne faut pas se voiler la face non plus et rester à notre place. Même si les ambitions du président sont élevées, à juste titre. Ça fait deux ans maintenant que le club se maintient en Top 14, il faut que l'on appuie sur ces certitudes et notre jeu afin d'être plus ambitieux sur le terrain et dans les résultats. »

Le pari de la jeunesse
Pour réussir son pari, le CAB a misé sur la continuité, avec un groupe qui n'a pas changé ou presque depuis son retour dans l'élite en 2019 et ses deux 11e places d'affilée. Seulement quatre joueurs ont débarqué en Corrèze cet été : outre Abadie, le demi de mêlée Enzo Sanga (Valence-Romans) et les deuxième-lignes Tevita Ratuva (Scarlets) et Andres Zafra (Agen) sont venus gonfler les rangs.

Ce recrutement léger est une volonté affichée du staff qui souhaite surtout donner leurs responsabilités aux jeunes joueurs du club. « Le gros travail fait depuis trois ans était de faire grandir nos jeunes, assure le manager Jeremy Davidson, arrivé à Brive en 2018. On est un club formateur, on veut former des joueurs pour pouvoir montrer toutes nos possibilités sur le terrain. Les gars ont pris en maturité ces trois dernières années. On veut continuer à les faire grandir petit à petit. »

La politique du club, centré sur sa jeunesse, doit aussi permettre, selon le staff technique, à Brive de devenir une équipe plus ambitieuse avec le ballon. On avait déjà observé les prémices de cette évolution l'an passé, elle devrait encore s'accentuer dès la reprise. Du moins, c'est l'objectif : « On veut que nos spectateurs se régalent devant nos matches, assure Davidson. On doit être dominant en conquête mais on veut aussi mettre beaucoup de volume de jeu. »

Contre l'USAP samedi (16h05), les Brivistes viseront donc la victoire et la manière pour porter un premier coup au promu, candidat au maintien au même titre que les Corréziens. Encore faudra-t-il qu'ils bénéficient de conditions de jeu en adéquation avec leurs ambitions. Puisque la pelouse du Stadium a été touchée par deux champignons (Pythium et Pyricularia) en début de semaine.

Une grande partie du terrain est ainsi devenue rapidement sèche et marron, poussant le club à... repeindre en vert la pelouse, sur préconisation de la LNR, pour que les spectateurs n'aient pas l'impression que les équipes jouent sur un champ de patate. La Mairie de Brive a d'ores et déjà ouvert un contentieux envers la société responsable de l'entretien de la pelouse (Art Dan) pour sa négligence.

lire aussi
Le calendrier de la première journée du Top 14

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles