Rugby - Top 14 - Coronavirus - Philippe Tayeb, président de Bayonne sur le coronavirus : « Hors de question de jouer à huis clos »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le président de l'Aviron Bayonnais estime les pertes de rencontres disputées à huis clos trop importantes. Mardi soir, les présidents de clubs de Top 14 et de Pro D2, ainsi que les dirigeants de la Ligue nationale de rugby (LNR), vont discuter lors d'une réunion téléphonique pour trouver des solutions « qui préserveront l'équité du Championnat, l'économie des clubs, et l'engouement des supporters ». Top 14 : les présidents de clubs inquiets pour les pertes financières liées au coronavirus Contacté mardi après-midi, le président de l'Aviron Bayonnais s'oppose totalement à disputer des rencontres de Top 14 à huis clos, comme le recommande l'interdiction des manifestations rassemblant plus de 1 000 personnes, en milieu ouvert comme en milieu confiné, jusqu'au 15 avril, après l'annonce de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, lundi. « Il est hors de question de jouer à huis clos, ce n'est pas concevable pour nous, annonce Philippe Tayeb. Sur les quatre derniers matches à domicile de l'Aviron, les recettes billetterie nous ont rapporté 1,2 million d'euros (soit environ 300 000 euros par mois). À Bayonne, le seizième homme est trop important, il y a 16 500 spectateurs à chaque match à Jean-Dauger. » Calendrier et résultats du Top 14 D'ici le 15 avril, l'Aviron Bayonnais disputera un match à domicile, face au Racing, le 28 mars (19e journée). « Il faut voir l'évolution de l'épidémie et prendre la meilleure décision en fonction, d'abord, de la sécurité, puis dans l'intérêt de chacun, poursuit-il. On reporte France-Irlande (initialement prévu samedi au Stade de France) et nous, on nous demande de jouer à huis clos. Pourquoi ? C'est ce que je vais demander lors de la réunion mardi soir. Pour l'instant, la mesure court jusqu'au 15 avril, mais rien ne nous assure que cela se poursuivra jusqu'au 30 avril, etc... »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi