Rugby - Top 14 - Coronavirus - Avec les reports liés au Covid, le calendrier du Top 14 se tend

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Les reports de Toulon-Bayonne et Racing-La Rochelle, matches initialement prévus ce week-end dans le cadre de la 14e journée du Top 14, viennent s'additionner à une liste déjà conséquente. Les fenêtres disponibles pour jouer ces rencontres commencent à se raréfier. On pouvait s'y attendre. La saison 2020-2021 n'avait pas commencé de la meilleure des manières en septembre dernier, quand l'affiche inaugurale du premier Top 14 de l'ère Covid-19 n'avait finalement pu se jouer. Depuis, la rencontre Stade Français-UBB s'est finalement disputée (26-16, le 21 novembre), comme cinq autres matches reportés jusqu'ici. lire aussi Racing - La Rochelle reporté Mais l'épidémie n'a que faire du bon déroulé du Championnat. À l'heure actuelle, il reste neuf affiches reportées du Top 14 à rattraper (voir encadré). Cinq d'entre elles ont trouvé une date, et comme bien souvent, la variable d'ajustement se situe dans les fenêtres internationales. De la même manière que La Rochelle-Racing (9-6, 3e journée) ou Bayonne-Toulon (35-29, 7e journée) s'étaient tenus pendant la Coupe d'automne des nations, plusieurs matches doivent avoir lieu durant le Tournoi des Six Nations : trois le 6 février (jour d'Italie-France) et deux le 27 février (jour de France-Écosse). Les matches reportés qu'il reste à jouer 3e journée : Montpellier - Castres (6 février)

4e journée : Bordeaux-Bègles - Clermont (6 février)

5e journée : Racing - Toulon (6 février)

8e journée : Montpellier - Stade Français (27 février)

9e journée : Clermont - Lyon (27 février)

12e journée : Castres - Bayonne (à programmer)

13e journée : Bayonne - Pau (à programmer)

14e journée : Toulon - Bayonne et Racing - La Rochelle (à programmer) lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 Au regard d'un calendrier habituellement surchargé, la place disponible pour reporter les rencontres va se faire de plus en plus serrée, ce qui inquiète plusieurs clubs, comme l'Aviron Bayonnais. L'équipe de Yannick Bru a dû faire face à la contamination de plusieurs éléments de son effectif entre la fin 2020 et le début de cette année, et a d'ores et déjà trois matches reportés (contre Castres, Pau et Toulon) qu'il va falloir programmer dans les semaines qui arrivent. La foire aux doublons ? D'ici le début de la phase finale du Top 14 avec les barrages le week-end du 12 juin, sept créneaux semblent possibles, même si aucune solution n'est idéale. Le Tournoi des Six Nations offre trois semaines de relâche au championnat et donc trois possibilités de placer des matches reportés : le 6 février, le 27 février et le 13 mars. Il ne restera ensuite plus que quatre possibilités, toutes pendant les fenêtres européennes. Les week-ends du 3 et du 10 avril se tiendront les quarts de finale de Coupes d'Europe (disputées en match aller-retour cette année), puis les demi-finales le 1er mai et les finales le 22 mai. Les clubs français qui ne seraient pas concernés par la phase finale des compétitions continentales pourraient alors essayer de rattraper leur retard en championnat, dans la mesure du possible. La Ligue nationale de rugby estime que l'EPCR « comprendrait » et ne verrait pas cette superposition de compétitions comme une forme de concurrence. lire aussi Classement du Top 14 La solution des matches en semaine Reste enfin une dernière solution, celle de jouer les matches en retard en semaine. Cela a déjà été fait à trois reprises cette saison : Lyon-UBB le lundi 5 octobre (27-10, 3e journée), Castres-Brive le mardi 22 décembre (24-25, 4e journée) et Lyon-Montpellier le mercredi 6 janvier (24-20, 7e journée). Mais cette option pose question au niveau de la santé des joueurs dans un sport où la récupération des chocs a une importance prépondérante. Les équipes devront donc s'adapter, à l'image du MHR qui se déplacera à Brive ce dimanche avec un groupe largement remanié par rapport à la courte défaite contre le LOU. Du côté de la Ligue, la possibilité d'organiser des rencontres en semaine est peu réjouissante mais elle semble tenir la corde, au vu de la situation. L'instance a indiqué qu'elle se donne du temps pour annoncer les prochaines dates de report. Surtout que la grande incertitude qui plane sur les prochains week-ends de Coupes d'Europe (16 et 23 janvier) pourrait offrir deux nouvelles cases pour insérer des matches du Top 14, si jamais le gouvernement français refusait l'entrée des équipes britanniques sur le territoire.