Rugby - Top 14 - En infériorité numérique en fin de match, Toulouse résiste à Montpellier et reste leader

·3 min de lecture

À treize contre quinze dans les dernières minutes, le Stade Toulousain est parvenu à l'emporter (15-17) à Montpellier, samedi, lors de la troisième journée et conserve la tête du Top 14 Le match : 15-17 Plusieurs minutes après la fin du temps réglementaire, le MHR, en double supériorité numérique depuis la 75e minute (carton jaune pour le pilier droit Paulo Tafili et règle de la carence), avait la possibilité de décrocher au forceps un succès inespéré compte tenu de la physionomie de ce match longtemps à sens unique en faveur du Stade Toulousain. Mais derrière une pénaltouche, un énième en-avant mit fin à ce court et maigre espoir. Il faut dire que pendant plus de quarante minutes, ce match ressembla à un bras de fer : personne ne montrait la moindre faiblesse et les deux équipes demeuraient en position d'équilibre, visages crispés, tension extrême. Bien malin qui pouvait imaginer la suite, même si on sentait le Stade Toulousain nourrir, par son jeu tranchant, un léger avantage. lire aussi Le film de Montpellier-Toulouse Toulouse démarre pied au plancher D'ailleurs, dès la première minute, c'est l'ouvreur international Romain Ntamack, bien placé à l'intérieur d'un débordement toulousain, qui se glissait dans l'en-but héraultais. Quarante-et-une secondes de jeu et déjà 7-0 pour les visiteurs. Le MHR avait beau pousser fort dans l'axe et au ras, il ne récupérait qu'un but de pénalité (21e) pour limiter la casse (3-7) à la pause, après avoir vendangé deux occasions. En seconde période, les Toulousains creusèrent l'écart par Lucas Tauzin (49e) au terme d'une pénaltouche transformée en attaque inversée à l'issue de laquelle ils foncèrent dans le côté fermé en large supériorité numérique pour marquer (3-14) leur deuxième essai transformé du bord de touche. Mais le MHR ne baissa pas les bras et, après avoir enfin marqué par Martin Doan (66e, 10-17) après un débordement de Jan Serfontein le long de la ligne de touche, chercha à décrocher une victoire après l'essai de Vincent Rattez (76e, 15-17), isolé sur son aile. Mais la défense toulousaine veilla jusqu'à bout, même réduite à treize. Le champion de France en titre conforte ainsi sa place de leader. 66 Le nombre de minutes nécessaires aux Montpelliérains, à domicile, pour inscrire leur premier essai face au champion de France en titre. L'action : Lucas Tauzin propulsé dans le fermé Plutôt qu'un but de pénalité facile à tenter sous les poteaux héraultais, les champions de France, fidèles à leur philosophie, ont tapé en touche pour récupérer le lancer et l'initiative. Après cette pénaltouche captée, les Toulousains amorcèrent rapidement un ballon porté vers l'extérieur avant de renverser immédiatement le mouvement sur des avants restés volontairement dans le côté fermé. C'est ainsi que sur une passe de Romain Ntamack, Tauzin inscrivit le deuxième essai toulousain, avec quatre partenaires à ses côtés, face à un seul défenseur. Du cousu main. lire aussi Le classement du Top 14

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles