Rugby - Top 14 - Fusion - Fusion Racing 92/Stade Français : Bernard Laporte déterminé à «empêcher les choses», selon un vice-président

L'Equipe.fr
Henri Mondino, l'un des vice-présidents de la FFR, a indiqué ce jeudi que son président, Bernard Laporte, devrait afficher officiellement vendredi son opposition au projet de fusion entre les deux clubs franciliens.

Henri Mondino, l'un des vice-présidents de la FFR, a indiqué ce jeudi que son président, Bernard Laporte, devrait afficher officiellement vendredi son opposition au projet de fusion entre les deux clubs franciliens.Selon Henri Mondino, vice-président de la FFR à la réforme territoriale, Bernard Laporte devrait annoncer vendredi matin son opposition à la fusion entre le Racing 92 et le Stade Français. C’est en tout cas ce que l’élu a laissé entendre en marge de sa visite ce jeudi à Narbonne.«Un certain nombre de statuts et de règlements nous autorisent à empêcher les choses, a-t-il dit au micro de TV Sud sans expliquer quels étaient les moyens de la FFR de faire capoter le projet. Nous connaissons bien Bernard Laporte. Je crois que la déclaration de (vendredi) matin ira dans ce sens-là. Même si elle ne correspondra pas à ce que souhaiterait la Ligue aujourd’hui. Mais venir devant la presse annoncer un rachat d’un club, ce n’est pas nos méthodes. La méthode est brutale, elle est en dehors des valeurs que prône notre Fédération. Je ne suis pas sûr que des grands chefs d’industrie, même si leur réussite professionnelle et personnelle est exceptionnelle, puissent être les meilleurs dirigeants sportifs dans la dimension humaine et fraternelle.»La Ligue a proposé de réunir «en urgence ce vendredi les représentants des deux sociétés sportives et des deux associations et les représentants des joueurs et entraîneurs» pour trouver une issue à la grève illimitée lancée par les joueurs du Stade Français.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages