Rugby - Top 14 - Jauge - Pierre Venayre (La Rochelle) après l'annonce du retour des jauges : « Un coup de massue pour le rugby professionnel »

·2 min de lecture

Annoncé par le gouvernement et Jean Castex ce lundi soir, le retour des jauges en tribunes à 5000 personnes a fait réagir Pierre Venayre, directeur général de La Rochelle. « Quelles sont les conséquences de la restauration de cette jauge ?
Même si c'était prévisible et qu'on le craignait, ça reste un coup de massue pour le sport professionnel, et en particulier pour les clubs qui ont plusieurs réceptions durant ces trois semaines. On s'en sort bien à La Rochelle, avec un match à domicile sur les trois semaines concernées. On pense à ceux qui en ont plus. lire aussi La LNR cherche des dates... Après, on espère très fortement que tout ce qui est « réceptif assis » pourra continuer à se dérouler. Jusqu'à maintenant, on dépendait des protocoles de la restauration dans les espaces de réception. C'est un enjeu financier colossal pour les clubs. On est tristes pour les supporters qui vont encore devoir abandonner leur place pour quelques matches. Mais on comprend ce qui a amené à motiver cette décision. On est déçus mais par surpris. À quel moment saurez-vous pour les « réceptifs assis » ?
On a appris pour la jauge juste avant le match. Tous les clubs vont se concerter avec la Ligue pour en savoir plus. C'est important en ce moment de rester groupés et solidaires. La Ligue va gérer toutes les relations avec les autorités pour savoir ce qu'on aura le droit de faire et de ne pas faire. lire aussi Top 14 : un Boxing Day déplumé, et une saison impactée ? Craignez-vous que cette jauge soit reconduite après ces trois semaines ?
On a entendu Olivier Véran dire que le variant Omicron avait décru en Afrique du Sud, on espère que ce sera la même chose en France. On va croiser les doigts pour qu'on puisse relâcher le verrou à partir du mois de février. Les matches du Six Nations vont arriver, ce sera un grand moment pour toute l'Europe du rugby, on espère que le Tournoi pourra se dérouler devant du public. » Philippe Saint-André : « Il faut respecter les décisions » « Pour les joueurs et les entraîneurs, c'est mieux d'être dans des stades à guichets fermés ou comme aujourd'hui à Biarritz avec une ambiance exceptionnelle (environ 8000 spectateurs). Il y a des décisions prises, il faut les respecter. Le Covid est bien présent, je ne sais plus si c'est la cinquième, sixième ou septième vague. Si on peut avoir 5000 personnes dans le stade, on va avoir encore du public. Des supporters pourront venir, les partenaires seront présents. Il faut espérer qu'on trouvera des solutions parce que ça commence à faire longtemps. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles