Rugby - Top 14 - L'équipe-type de la 13e journée du Top 14

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

La victoire de Bordeaux-Bègles contre Toulon a mis en avant plusieurs joueurs importants du groupe girondin ce week-end. Mais les succès arrachés à l'extérieur par Castres et le Racing placent également quelques individualités marquantes dans l'équipe-type de la 13e journée du Top 14. 15 Kylan Hamdaoui (Stade Français) On a retrouvé le Kylan Hamdaoui galopant qui traversait les premiers rideaux avec une facilité déconcertante. Contre Brive (51-21), l'arrière parisien a réussi tout ce qu'il a entrepris, faisant les choix opportuns et mettant rapidement son équipe dans l'avancée. Son duo avec Veainu a posé beaucoup de problèmes aux Corréziens. 14 Telusa Veainu (Stade Français) L'ailier tongien du Stade Français n'a pas tout bien fait contre le CAB, écopant même d'un carton jaune après une faute grossière. Mais Telusa Veainu a surtout fait vivre un cauchemar aux défenseurs brivistes, avec ses courses tranchantes et ses crochets déroutants. Auteur d'un essai, il a aussi délivré deux passes décisives. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 13 Dorian Laborde (Racing) Le petit taureau de la ligne de trois-quarts francilienne a plus l'habitude de jouer à l'aile. Mais à Clermont (victoire 24-22), Dorian Laborde a débuté au centre, comme il le faisait lors de ses années montoises. Et il s'en est très bien sorti, contenant au maximum les attaquants auvergnats grâce à une activité défensive exemplaire. 12 George Moala (Clermont) Le Néo-Zélandais a été l'un des seuls trois-quarts de son équipe à faire des différences en attaque. George Moala a confirmé face au Racing qu'il était un des meilleurs perforateurs du championnat. Son raid dans la défense francilienne au coeur de la première période est à l'origine de l'unique essai auvergnat, inscrit par Ravai. 11 Ben Lam (Bordeaux-Bègles) Contre Toulon (31-18), Bordeaux-Bègles a perdu son ailier argentin Santiago Cordero. Heureusement, l'équipe girondine a pu compter sur son puissant néo-zélandais pour prendre le score. Lam a été décisif sur le premier essai où il monopolise les défenseurs pour servir Woki, ainsi que sur le troisième où il cadre le dernier défenseur et offre un caviar à Buros. 10 Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles) L'ouvreur de l'UBB a brillé face au RCT d'un concurrent du poste pour l'équipe de France, Louis Carbonel. Au-delà de ses 21 points, dont un joli essai en solitaire, Jalibert a brillé dans l'exercice du jeu au pied d'occupation, pour éloigner le danger et guider son équipe vers un succès important sur le chemin de la qualification. 9 Nolann Le Garrec (Racing) Nolann Le Garrec n'a pas débuté la rencontre face à l'ASM. Il n'a même joué que dix minutes sur la pelouse enneigée de Marcel-Michelin. Mais le très jeune Breton (18 ans) a initié l'action qui a fait basculer la rencontre. À la 74e minute, son départ petit côté, bien relayé par Imhoff, a abouti à l'essai de la victoire de Zebo. Une prise de décision gagnante. lire aussi Classement du Top 14 8 Grégory Alldritt (La Rochelle) Comme son pote Pierre Bourgarit, Grégory Alldritt a profité de sa puissance, calé derrière un pack dominateur, pour franchir la ligne à Agen (victoire 43-13). À deux reprises. Le numéro 8 de l'équipe de France s'impose semaine après semaine comme une référence du poste et il semble bien s'acclimater à son nouveau statut de capitaine. 7 Mathieu Babillot (Castres) Derrière chaque exploit collectif se cache souvent un leader exemplaire. À Lyon, Mathieu Babillot n'a cessé de motiver ses troupes pour que tout le monde croie en la victoire malgré les éléments contraires et notamment ce carton rouge reçu dès la 4e minute. Son acharnement a permis au CO de réussir son pari osé (victoire 15-14). 6 Cameron Woki (Bordeaux-Bègles) Bruyant pour encourager ses partenaires et déconcerter l'adversaire, Cameron Woki a su être placé au bon endroit pour inscrire le premier essai de la rencontre après un bon travail de Lam et Cordero. Et son expertise dans l'alignement a permis à l'UBB de briller en touche et d'obtenir des munitions précieuses. 5 Dominic Bird (Racing) C'était sans doute un match d'hiver comme il les aime. Si le stade couvert de l'Arena n'habitue pas Dominic Bird a joué dans des conditions difficiles, on a pourtant senti le deuxième-ligne très à l'aise sous les flocons auvergnats de Marcel-Michelin. Précieux en touche et costaud dans les rucks, Bird a rempli sa mission avec brio pour une nouvelle victoire à l'extérieur. 4 Kevin Kornath (Castres) Débarqué de Montpellier à l'intersaison, Kevin Kornath joue généralement troisième-ligne. Mais pour le déplacement à Lyon, Pierre-Henry Broncan avait décidé de lui donner sa chance dans la cage. Bien lui en a pris puisque le jeune Castrais (24 ans) s'est régalé dans les phases de combat qui n'ont pas manqué à Gerland. 3 Charlie Faumuina (Toulouse) Comme souvent, Charlie Faumuina a été celui qui a tenu la mêlée toulousaine quasiment à lui seul. À Bayonne, déjà, son entrée avait coïncidé avec le rebond du pack stadiste. Contre Montpellier (victoire 16-9), le pilier droit néo-zélandais a joué près d'une heure à un niveau constant pour épuiser le MHR, et faciliter le travail du banc de remplaçants cinq étoiles. 2 Pierre Bourgarit (La Rochelle) Le Gersois d'origine était à la fête du côté d'Agen samedi soir. Le talonneur du Stade Rochelais a réalisé l'étonnant exploit d'inscrire un triplé contre le SUA pour permettre à son équipe de repartir avec une large victoire (43-13) et conserver la tête du championnat. 1 Antoine Tichit (Castres) Face au LOU, Castres a pu compter sur une mêlée conquérante et une activité défensive impressionnante. Dans ces deux secteurs, Antoine Tichit, qui a disputé plus de 70 minutes, a été un élément essentiel. Le pilier gauche a parfaitement assumé son statut de leader dans un scénario défavorable au CO.