Rugby - Top 14 - L'équipe-type de la 14e journée du Top 14

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

La victoire bonifiée de l'UBB contre Lyon place de nombreux Bordelais dans l'équipe-type du week-end. Mais les succès renversants de Castres et Brive sont aussi soulignés par la présence d'hommes forts des deux clubs. 15 Romain Buros (Bordeaux-Bègles) Seul arrière de l'UBB encore sur pied, Romain Buros enchaîne les feuilles de match depuis le début de la saison, et cela lui réussit plutôt bien. Après une performance déjà très convaincante la semaine dernière contre Toulon (31-18), il a de nouveau fait tourner la tête de ses adversaires grâce à ses relances bien senties contre Lyon (31-9). 14 Bautista Delguy (Bordeaux-Bègles) Pour son deuxième match sous ses nouvelles couleurs girondines, Bautista Delguy a brillé. L'Argentin a beaucoup pesé sur son aile et a été récompensé par deux essais en première période qui ont permis à l'UBB de prendre le large face aux Lyonnais. Impliqué aussi sur un autre essai bordelais. Dans un effectif miné par les blessures, il devrait prendre un rôle de plus en plus important. 13 Sofiane Guitoune (Toulouse) Même s'il n'a pas marqué d'essai lors du festival offensif des Toulousains contre le Stade Français (48-24), Sofiane Guitoune a largement participé à la fête. Décisif sur au moins trois des quatre essais haut-garonnais, le centre international a constamment avancé face à la défense parisienne et a très bien négocié les situations de surnombre. Seul bémol, un plaquage manqué sur Danty avant l'essai du centre parisien. 12 Vilimoni Botitu (Castres) Le jeune centre fidjien (22 ans) réussit des premières sorties brillantes avec le CO. Titularisé pour la première fois en Top 14 face à Agen (39-23), Vilimoni Botitu a été très présent sur la ligne d'avantage, remportant de nombreux duels. Son essai, celui du bonus, a sonné le glas des derniers espoirs du SUA. 11 Bastien Pourailly (Clermont) Baptiste Pourailly avait dû cocher ce match dans son agenda personnel. Face à son ancien club de la Section Paloise, l'ailier clermontois a été remuant le long de la ligne de touche. Mal embarquée, l'ASM a pu compter sur ses appuis pour se relancer en première période, notamment grâce à son essai, puis prendre de l'avance au retour des vestiaires et finalement s'imposer (42-31). 10 Enzo Hervé (Brive) Thomas Laranjeira et Stuart Olding sortis avant même le quart d'heure de jeu, Enzo Hervé a dû prendre à lui seul ou presque les rênes du jeu corrézien. Et il l'a plutôt bien fait. Largement derrière à la pause (0-19), le CAB s'est imposé en renversant Montpellier (23-22) notamment grâce à la botte et la vista de son ouvreur. La dernière transformation, réussie en position difficile par Hervé, a été capitale. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 9 Maxime Lucu (Bordeaux-Bègles) Maxime Lucu joue beaucoup ces dernières semaines et il semble de plus en plus à l'aise derrière son pack bordelais. Le demi de mêlée a été particulièrement efficace contre Lyon sur son jeu au pied d'occupation qui a constamment fait reculer l'adversaire. Son animation dynamique a aussi permis aux attaquants de l'UBB de prendre de vitesse les Lyonnais, comme sur l'essai de Woki. 8 Peceli Yato (Clermont) Le troisième-ligne de Clermont, qui a aussi dépanné en deuxième-ligne cette saison, aurait pu être sanctionné pour une échauffourée musclée en deuxième période. Finalement blanchi par l'arbitre, il s'est alors bien repris pour inscrire un essai capital. Peceli Yato est une valeur sûre dans l'effectif décimé par les blessures de l'ASM. 7 Selevasio Tolofua (Toulouse) Fidèle à lui-même, le Toulousain a été très actif dans les zones de combat face au Stade Français. Selevasio Tolofua, qui joue aussi efficacement en numéro 8 qu'en position de flanker, a aussi participé au « jeu de main » des Toulousains, auteurs de sept essais et nouveau leader du championnat (avec un match en plus que le dauphin rochelais). 6 Cameron Woki (Bordeaux-Bègles) Dominateur en touche, Cameron Woki épate de plus en plus quand il porte le ballon. Face au LOU, une course tranchante l'a emmené jusque dans l'en-but pour creuser un écart rédhibitoire peu avant la demi-heure de jeu. Sorti blessé, il souffre d'une « petite entorse à la cheville » selon son manager Christophe Urios. 5 Mitch Lees (Brive) Quelle activité ! Le colossal deuxième-ligne du CAB, Mitch Lees, a réalisé une performance impressionnante face aux golgoths montpelliérains tels que Paul Willemse, Mohamed Haouas ou Caleb Timu. Une dépense d'énergie phénoménale qui ne l'a pas empêché de jouer 80 minutes et de pousser au maximum dans le dernier maul décisif des Brivistes. 4 Matt Philip (Pau) Le deuxième-ligne australien Matt Philip n'a pas encore énormément joué avec la Section Paloise. Face à Clermont, il s'agissait seulement de son deuxième match, après la victoire contre le Stade Français (29-27). Le néo-Béarnais a été très présent dans les rucks pour déstabiliser au maximum la machine auvergnate. Cela n'a malheureusement pas suffi pour empocher la victoire. 3 Wilfried Hounkpatin (Castres) Wilfried Hounkpatin a été à l'image de son équipe contre le SUA : à réaction. D'abord dominé en mêlée fermée, le pilier droit s'est bien repris par la suite. Sa rage de vaincre s'est particulièrement vue sur son essai inscrit en force après une pénalité vite jouée à cinq mètres de l'en-but agenais. La preuve d'une vraie détermination. lire aussi Classement du Top 14 2 Gaëtan Barlot (Castres) Il avait déjà été excellent à Lyon (15-14). Gaëtan Barlot a joué dans des standards équivalents contre Agen. Le talonneur s'est démené dans toutes les tâches possibles et imaginables. Son activité balle en main a été impressionnante : il a gagné de nombreux mètres, remporté ses duels et imprimé un sentiment de révolte capital dans la victoire des siens. 1 Thierry Paiva (Bordeaux-Bègles) Le pilier gauche de l'UBB a dû y penser fort. Il y a près d'un an, il s'était lourdement blessé (rupture du tendon rotulien) contre cette même équipe lyonnaise à Chaban-Delmas. Très agressif en défense, Thierry Paiva a réalisé une partie pleine pendant près d'une heure et a assumé son statut en mêlée fermée. Une sortie solide.