Rugby - Top 14 - L'équipe-type de la 18e journée du Top 14

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

La 18e journée du Top 14 a été marquée par la bonne performance des avants toulousains et montpelliérains tandis qu'à Bordeaux et à Toulon, les internationaux tricolores se sont montrés en forme avant le Crunch en Angleterre samedi prochain (17h45). 15 Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles) Titularisé à l'arrière pour la première fois cette saison, Matthieu Jalibert a une nouvelle fois mis son équipe dans l'avancée avec des relances inspirées. Il s'est montré adroit face aux poteaux (7/7) inscrivant 19 points précieux dans la victoire difficile de l'UBB (29-23) contre Pau. 14 Xavier Mignot (Lyon) Le puissant ailier du LOU a été décisif à deux reprises sur la pelouse de Jean-Dauger. D'abord, Xavier Mignot a bien conclu un joli mouvement de Clément Laporte. Puis il a ensuite parfaitement manoeuvré sur l'essai final de Pierre-Louis Barassi, en fixant le dernier défenseur bayonnais. lire aussi Calendrier et résultats du Top 14 13 Virimi Vakatawa (Racing) Pour sa reprise après plus d'un mois d'absence, Virimi Vakatawa a été omniprésent. Le trois-quart centre international du Racing a constamment avancé face au RCT, fixé de nombreux défenseurs varois et assuré la continuité du jeu avec des offloads magiques. Pas suffisant toutefois pour ramener la victoire de Mayol (25-21). 12 Waisea Nayacalevu (Stade Français) Le succès bonifié du Stade Français contre Agen (40-21) doit beaucoup à la performance XXL du centre parisien Waisea Nayacalevu. Le Fidjien a énormément franchi le rideau défensif du SUA, a inscrit un essai pour lancer la rencontre, et en a offert deux autres à Telusa Veainu et Jonathan Danty. 11 Gabin Villière (Toulon) Auteur d'un essai qui a bien lancé le RCT face au Racing (25-21), Gabin Villière a été encore très actif dans les zones d'affrontement. On ne compte plus le nombre de fois où il a été au grattage sur les phases de ruck. Malheureusement, l'international s'est blessé à la main et sera indisponible les six prochaines semaines. 10 Louis Carbonel (Toulon) Le demi d'ouverture toulonnais n'a pas franchi la défense adverse comme peut le faire un Jalibert ou un Ntamack, ses concurrents en Bleus. Mais Louis Carbonel a été d'un sang-froid remarquable pour convertir les pénalités qui se sont présentées à lui (20 points, 7/7). Une réussite décisive dans la victoire du RCT. lire aussi Les Bleus se sont illustrés en Top 14 9 Baptiste Couilloud (Lyon) Entré en jeu à la 52e minute, Baptiste Couilloud a beaucoup porté le ballon face à Bayonne et a gagné beaucoup de terrain grâce à sa vitesse et son sens du jeu. Le demi de mêlée international a ainsi apporté beaucoup de dynamisme pour permettre au LOU de l'emporter (28-20). 8 Alexandre Bécognée (Montpellier) Titulaire pour la troisième fois en Top 14 cette saison, la première en numéro 8, Alexandre Bécognée a répondu présent. Face aux golgoths clermontois et leur terrible impact physique, le Montpelliérain ne s'est pas échappé et a même avancé, que ce soit avec le ballon ou en défense. 7 Thibaud Flament (Toulouse) Habituel deuxième-ligne, Thibaud Flament était titularisé en troisième-ligne contre Brive. Cela n'a pas eu l'air de le perturber plus que ça. Le Toulousain a beaucoup porté le ballon, répondant au défi physique corrézien. Une performance intéressante malgré un saut de cabri qui aurait pu s'avérer dangereux. 6 Cameron Woki (Bordeaux-Bègles) Le troisième-ligne international de Bordeaux-Bègles a beaucoup donné, s'est souvent proposé en premier soutien pour défier le rideau palois. Cameron Woki a également assuré en touche, un secteur où il s'affirme un peu plus chaque week-end, et s'est offert un essai en fin de match pour assurer le succès des Girondins. 5 Joe Tekori (Toulouse) Fidèle à lui-même, le vétéran Joe Tekori (37 ans) a apprécié le combat proposé par le CAB à Ernest-Wallon (42-17). Le Samoan a fait mieux que rivaliser face au pack corrézien et s'est même offert un essai en bout de ligne en début de match. Peut-être la raison de ce billet offert par Rynardt Elstadt dans le vestiaire toulousain après la victoire ?

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

4 Loïc Jacquet (Castres) Au coeur de la démonstration castraise face au Stade Rochelais (22-15), le travail de l'expérimenté Loïc Jacquet a été remarqué. Le deuxième-ligne du CO est resté 80 minutes sur la pelouse durant lesquels il n'a cessé de court-circuiter la mécanique maritime. Mission accomplie. 3 Yannick Arroyo (Montpellier) Délesté de quelques kilos superflus, le très solide pilier du MHR (132 kg) est entré à la 58e minute face à Clermont et a été incroyablement décisif. D'abord en mêlée, où il a concassé son vis-à-vis (3 pénalités contre le pack auvergnat dans le dernier quart d'heure), puis au grattage, avec deux ballons récupérés dont le dernier, celui de la victoire. lire aussi Classement du Top 14 2 Clément Maynadier (Bordeaux-Bègles) Propre sur ses lancers en touche, Clément Maynadier a été un des avants bordelais qui a le plus avancé contre la Section Paloise. Le talonneur de l'UBB s'est démultiplié au bord des rucks pour grappiller des centimètres et empêcher les Béarnais de progresser dans le camp girondin. 1 Clément Castets (Toulouse) Le pilier gauche du Stade Toulousain a tenu la baraque en première période quand cela tanguait pas mal et que les Rouge et Noir n'arrivaient pas à se défaire d'un CAB accrocheur. Fort en mêlée, Castets a au moins permis à son équipe de dominer dans les phases de conquête.